•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plainte déposée dans le dossier de l’expropriation sur des Allumettières

Un cliché de la rue avec des voitures qui circulent.

La Ville souhaite exproprier six propriétés sur le boulevard des Allumettières afin d'élargir un tronçon de l'artère pour y ajouter une voie réservée pour le transport en commun et aménager une parcelle de piste cyclable (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière, a confirmé mardi avoir déposé une plainte officielle auprès de la Commission municipale du Québec pour faire la lumière sur le rôle joué par le cabinet du maire dans le dossier de l'expropriation de six terrains du boulevard des Allumettières.

L'élu soutient que plusieurs questions sont toujours sans réponses dans cette affaire.

La semaine dernière, le maire Maxime Pedneaud-Jobin a lui-même informé le conseil municipal qu'un employé de son cabinet avait communiqué des informations au Groupe Aboutanos, un promoteur immobilier, concernant la volonté des propriétaires des immeubles sur le boulevard des Allumettières de vendre.

Le propriétaire de l'entreprise, Wassim Aboutanos, est un ancien candidat municipal d'Action Gatineau dans le district de Limbour, en 2013. Le Groupe Aboutanos a fait l'acquisition d’un de ses six immeubles visés par les démarches d’expropriation et fait des offres d’achat sur quatre autres.

Le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière, s'adresse aux médias.

Le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière (archives)

Photo : Radio-Canada

La conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias estime que la plainte de M. Carrière permettra d’éclaircir la situation.

Il y a aussi une question de perception dans tout ça. Alors, s’il n’y a pas eu de faute de commise, bien à ce moment-là, on va le savoir et on va passer à autre chose. Et s’il y en a eu, ça va nous permettre de mettre en place des façons de faire qui vont empêcher les dérives dans des situations comme ça dans le futur.

Le maire se dit prêt à collaborer

Le maire de Gatineau rappelle avoir demandé lui-même un avis juridique à la Commission municipale du Québec, qui conclut que son cabinet n'a pas enfreint les règles d'éthique.

Il se dit toutefois favorable à la plainte déposée par le conseiller Marc Carrière.

Je suis très content. On va collaborer complètement. J’ai hâte de voir le résultat, mais je suis confiant qu’on n’a rien fait de mal. Et puis, si on a fait quelque chose qui n’était pas éthique, et bien on va se corriger.

J’aime mieux les plaintes formelles comme ça [...] que des allégations ou des insinuations malveillantes comme dans les derniers jours et les dernières semaines.

Une citation de :Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Il y a une semaine, le conseil municipal a voté, à 11 voix contre 7, en faveur de l’expropriation de ces six résidences afin de favoriser le transport actif.

Les six terrains se situent près du Gîte ami, sur le boulevard des Allumettières en direction ouest jusqu’à l’entrée de l'autoroute 50.

La Ville souhaite élargir un tronçon de l'artère pour y ajouter une voie réservée pour le transport en commun et aménager une portion de piste cyclable, jusqu’ici manquante dans le secteur.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !