•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau programme universitaire en études africaines offert en français à Regina

La vitre d'un local de la Cité universitaire francophone à l'Université de Regina.

D'autres universités en Alberta et en Ontario offrent déjà un programme similaire. (archives)

Photo : Radio-Canada

La Cité universitaire francophone à l’Université de Regina offrira dès septembre une nouvelle mineure bilingue en études africaines.

Le programme a pour but de mieux faire comprendre l'influence que le colonialisme, l’esclavage et le racisme ont eue sur les différentes diasporas africaines.

L'établissement espère également changer les perceptions et briser les préjugés que certains étudiants pourraient avoir au sujet de la culture et de la situation en Afrique.

S’adressant à des universitaires francophones et francophiles, la moitié des crédits accumulés devront l’être à travers des cours offerts en français.

Les deux cours obligatoires seront d’ailleurs donnés uniquement dans la langue de Molière.

Les personnes désirant s’inscrire devront également choisir quatre autres classes facultatives, dont certaines offertes en anglais.

Les différents cours toucheront à la fois les domaines de l’art, de l’histoire et de la société africaine en général.

Certaines classes proposées ont été mises sur pied spécialement pour ce programme, tandis que plusieurs autres étaient déjà offerts à travers d’autres facultés.

Les étudiants auront également la possibilité de suivre un stage en Afrique. Ce voyage sera proposé tous les deux ans.

Comme le souligne Michael Akinpelu, qui est professeur adjoint à la Cité universitaire francophone, ce stage permettra aux étudiants d’aller vivre l'expérience réelle, d’aller au-delà de ce qu’il se dit en classe et de se rendre sur place pour voir ce qu’il se passe là-bas dans la réalité.

Le premier cours obligatoire débutera à l’automne. Le directeur associé de la Cité universitaire francophone, André Magnan, espère y voir une quinzaine d’inscriptions.

Bien que ce programme voie le jour après une année remplie de mouvements sociaux promouvant l’inclusion et la diversité, l'équipe de création travaille à ce programme depuis 2019.

Selon André Magnan, le contexte actuel a favorisé sa mise en place.

Comme il y a toutes sortes d’enjeux autour de l’équité, de la diversité et de l’inclusion qui gagnent en importance pour l’Université, on a pu leur expliquer plus facilement comment un programme comme celui-là pourrait s’inscrire dans cette optique de diversité et d’inclusion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !