•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 80 ans et plus vaccinés à partir du 8 mars dans la Capitale-Nationale

Une femme reçoit une dose d'un vaccin contre la COVID-19.

Une aînée reçoit une dose d'un vaccin contre la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Les personnes âgées de 80 ans et plus peuvent espérer obtenir une première dose de vaccin contre la COVID-19 à partir du 8 mars dans la Capitale-Nationale. La prise de rendez-vous, par téléphone ou Internet, sera ouverte à partir de jeudi 8 h.

Contrairement à ce qui se fera dans la plupart des régions du Québec, il n’y aura pas de sous-groupe dédié aux 85 ans et plus dans la Capitale-Nationale. On a décidé de commencer avec les 80 ans et plus étant donné qu'on a un bon portrait de la clientèle qui va pouvoir se faire vacciner, explique la directrice de la vaccination, Patricia McKinnon.

Le CIUSSS tient à préciser que des plages horaires seront néanmoins réservées aux personnes de 85 ans et plus afin de s'assurer que cette clientèle soit bien vaccinée dans les premières semaines de vaccination.

Sans compter les personnes âgées qui ont déjà reçu le vaccin dans les résidences privées pour aînés (RPA) et les centres d’hébergement de soins longue durée (CHSLD), le CIUSSS estime qu’environ 25 000 personnes de 80 ans et plus vivent à domicile dans la Capitale-Nationale. Si les livraisons de vaccins sont au rendez-vous, elles pourraient toutes être vaccinées d’ici la fin du mois de mars.

Pour diminuer le temps d’attente, Patricia McKinnon invite les familles à donner un coup de main aux personnes âgées de leur entourage pour les aider à prendre leur rendez-vous sur Internet plutôt qu’au téléphone. Les proches aidants de 70 ans et plus qui partagent leur vie au moins trois jours par semaine avec une personne âgée de 80 ans et plus pourront aussi se faire vacciner au même moment, à condition d’avoir pris un rendez-vous.

Pour l’instant, trois sites de vaccination ont été aménagés, soit au centre de foires ExpoCité à Québec, au centre Roland-Dion à Saint-Raymond et au centre de curling de Clermont.

À partir du jeudi 25 février 8 h :

Montréal d’abord

Patricia McKinnon précise qu’aucune dose du vaccin ne sera livrée dans la Capitale-Nationale pour la semaine du 1er mars. L'ensemble des doses ont été concentrées au niveau de la couronne de Montréal étant donné sa situation épidémiologique.

À partir du 8 mars, la Capitale-Nationale devrait recevoir environ 8000 doses par semaine, ce qui permettra de commencer la vaccination chez les 80 ans et plus, mais aussi de donner la deuxième dose aux premières personnes qui ont reçu le vaccin au mois de décembre.

L’objectif est toujours d’administrer cette deuxième dose au maximum 90 jours après la première, comme recommandé par la santé publique du Québec.

85 ans et plus en Chaudière-Appalaches

La vaccination débutera aussi le 8 mars dans la région de Chaudière-Appalaches, mais uniquement pour les personnes âgées de 85 ans et plus.

Les efforts de vaccination seront concentrés dans quatre cliniques principales aménagées à Lévis, Montmagny, Saint-Georges et Thetford Mines. La capacité de vaccination de ces cliniques est évaluée à 42 000 doses par semaine, mais la CISSS de Chaudière-Appalaches s’attend à des arrivages hebdomadaires de seulement 4000 vaccins pour le mois de mars.

Compte tenu de l’étendue du territoire, six cliniques de proximité seront également ouvertes à partir du 8 mars. L’objectif est de rendre le vaccin disponible à toute la population à moins de 30 minutes de voiture.

Autant en Chaudière-Appalaches que dans la Capitale-Nationale, les institutions de santé chercheront à offrir un service de transport adapté pour les personnes à mobilité réduite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !