•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition pour qu'Alma paie pour le déneigement d'une portion de la Véloroute

Des affiches sur une piste cyclable l'hiver.

Un segment de 2,5 kilomètres de la piste cyclable est actuellement entretenu par les bénévoles.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

Des résidents du secteur Saint-Coeur-de-Marie déposeront prochainement une pétition au conseil municipal d'Alma pour demander que les coûts d'entretien d'une portion de la Véloroute des Bleuets soient défrayés par la Ville.

Ce segment de 2,5 kilomètres est actuellement déblayé par des bénévoles qui s'occupent également de dégager une piste de 1,5 kilomètre autour de l'école secondaire Jean-Gauthier, qui a notamment acheté 10 vélos à pneus surdimensionnés. Ainsi, en compagnie de l'enseignant en éducation physique Benoît Lavoie, les jeunes partent chaque semaine faire la boucle de 1,5 kilomètre.

À bord de leur souffleuse à neige, des bénévoles entretiennent la piste près de l'école, qu'ils avaient d'abord défrichée l'été dernier pour permettre la réalisation du projet cet hiver. Je considère que les jeunes ont besoin de soutien de la part de nous autres, les personnes âgées, pour leur permettre de passer à travers tout ce qui se passe, a raconté le bénévole Serge Fraser.

Un retraité sourit devant une piste de vélo l'hiver.

Serge Fraser fait partie des bénévoles qui déblaient les pistes à Saint-de-Coeur-de-Marie.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

L'école leur offre une petite contribution financière pour leur permettre de payer les frais d’entretien et d’essence. Depuis peu, ils entretiennent aussi l'autre segment sur la Véloroute. Des citoyens en profitent déjà et ils aimeraient que la Ville d'Alma défraie ces coûts à l'avenir, d'où la pétition. Moi, comme citoyenne, je vais courir là, la fin de semaine. J'apprécie, car ça ne glisse pas. C'est sécuritaire. Hier, on avait 99 noms de personnes qui étaient intéressées par le projet. De beaux commentaires, des gens qui l'utilisent presque tous les jours, a exposé Élise Audet-Lalancette.

Le conseiller municipal du secteur de Saint-Coeur-de-Marie, Olivier Larouche, a indiqué qu'entretenir la piste cyclable l'hiver pourrait l'endommager. Nous, on en a parlé au conseil, c'est sûr que là, présentement, c'est en analyse du côté de nos services pour voir la faisabilité du projet. Le fait de déneiger une piste cyclable l'hiver, ça change aussi les coûts d'entretien l'été. En enlevant une couche de neige et en pratiquant ça vient vraiment détériorer la chaussée, a-t-il répondu.

Une initiative un peu similaire a été réalisée cet hiver à Roberval, mais la piste est plutôt damée. Du côté de Saguenay, deux pistes cyclables sont aussi damées plutôt que déneigées pour ne pas les détériorer.

Un enseignant et des élèves à vélo.

C’est un départ pour l’enseignant en éducation physique Benoît Lavoie et les élèves qui l’accompagnent.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Des jeunes heureux

J'aime beaucoup faire du vélo et j'aime beaucoup ça. Je trouve que c'est un beau programme en contexte de pandémie, a mentionné le jeune Zachary Chenel, lors de la visite de Radio-Canada.

Son enseignant explique que les vélos sont utilisés à plusieurs reprises chaque jour. C'est intéressant en mode COVID de pouvoir faire des sorties à l'extérieur. On a fait des sorties à -18, -20 degrés. Les jeunes étaient bien habillés. On s'en est bien sortis. On a des plages horaire de disponibles, les enseignants peuvent réserver leur plage horaire et on part avec un groupe d'élève pendant les cours réguliers, a-t-il détaillé.

D'ici la fin de l'année, des élèves de 5e et 6e année de l'école primaire Maria, située tout près, pourraient recevoir une invitation à essayer la boucle de 1,5 kilomètre.

D'après un reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !