•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Vaccinons les travailleurs essentiels avant les personnes âgées »

La priorité de vaccination en C.-B. fait fausse route, selon une étude de la SFU.

Une fiole du vaccin contre la COVID-19.

En date de lundi, 218 726 doses du vaccin ont été administrées à des Britanno-Colombiens considérés comme étant à risque.

Photo : Radio-Canada

Une nouvelle modélisation de l'Université Simon Fraser suggère que la Colombie-Britannique devrait repenser l'ordre de priorité de la vaccination. Les chercheurs affirment qu’au lieu d'immuniser les personnes les plus à risque en premier il faudrait inoculer le vaccin aux travailleurs en contact avec du public.

Notre modélisation suggère fortement que nous devrions vacciner les travailleurs essentiels, les personnes qui doivent avoir des contacts dans le cadre de leur travail, explique Caroline Colijn, professeure de mathématiques à l'Université Simon Fraser et titulaire à la chaire de recherche qui travaille sur la modélisation de la COVID-19 au Canada.

Selon elle, vacciner dans un premier temps les travailleurs plutôt que les aînés serait une solution gagnante.

Si on protège les personnes qui travaillent dans les épiceries et les pharmacies, dans lesquelles peut-être les personnes vulnérables vont faire leurs courses[...] on réduit en fait l'exposition des personnes âgées elles-mêmes, indique Caroline Colijn.

Elle ajoute que, selon elle, le fait de modifier l’ordre de priorité de vaccination dès maintenant serait avantageux pour la province parce que cela permet de prévenir suffisamment de cas pour que cela en vaille la peine.

La modélisation qui doit être publiée dans le courant de la journée fait aussi part de données concernant les variants.

Si nous maintenons le cap et ne faisons rien de spécifique autour des variants, ils peuvent augmenter très fortement, affirme Caroline Colijn.

Changer l’ordre de priorité pour freiner la circulation des variants

En modifiant la priorité des vaccinations, les chercheurs espèrent pouvoir devancer la propagation des variants, dont certains sont plus contagieux.

Ces expositions aux variants ont lieu dans nos écoles et nous ne vaccinons pas les transmetteurs ou les personnes qui risquent d'être exposées et de transmettre le virus à d'autres, dit Caroline Colijn.

Elle ajoute que la province devrait être proactive afin d’éviter de devoir prendre des mesures restrictives plus strictes, comme le confinement.

Avec des informations de The Early Edition

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !