•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les personnes de 80 ans et plus pourront être vaccinées en Abitibi-Témiscamingue

Une personne se fait vacciner.

Six cliniques de vaccination ouvriront en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La population de 80 ans et plus de l’Abitibi-Témiscamingue pourra être vaccinée dès le 8 mars. Le premier ministre François Legault a annoncé, mardi, que la campagne de vaccination générale débutera à Montréal puis se poursuivra dans les régions.

En Abitibi-Témiscamingue, les personnes nées en 1941 et avant pourront être vaccinées. Pour ce faire, il est obligatoire d’avoir un rendez-vous.

Il sera possible de prendre rendez-vous dès le 25 février 8 h, préférablement en ligne sur le site web du gouvernement. Pour les personnes qui n’ont pas accès à Internet, il sera possible de téléphoner au 1 877 644-4545 pour recevoir du soutien.

Les proches aidants âgés entre 70 et 80 ans qui accompagneront un proche à leur rendez-vous pourront également être vaccinés s’ils ont pris rendez-vous en même temps que la personne qu’ils accompagnent.

Pour le moment, six cliniques de vaccination seront déployées en Abitibi-Témiscamingue, mais d’autres pourraient être créées d’ici les prochaines semaines.

Les cliniques de vaccination

  • Amos : Gymnase Clair Foyer (841, 3e Rue Ouest (porte de la piscine)
  • La Sarre : Centre Jean Coutu Desjardins (11, 4e Avenue Ouest)
  • Rouyn-Noranda : Gymnase Youville (12, avenue du Palais)
  • Val-d’Or : Curling Desjardins du Club de sports Belvédère (360, boulevard Sabourin)
  • Témiscaming-Kipawa : Centre multiservices de Témiscaming-Kipawa (CLSC) (180, rue Anvik)
  • Ville-Marie : Club de l’âge d’or, édifice Gérard-Caron (21-D St-Gabriel Sud)

Nous constatons que la population est très favorable à recevoir le vaccin, ce qui contribuera à freiner la propagation du virus et à assurer la sécurité de l’ensemble des citoyens de la région, affirme Caroline Roy, PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !