•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une longue campagne de vaccination régionale à prévoir

Des fioles de vaccin pour la COVID-19 alignées sur une table.

Les 85 ans et plus seront vaccinés à compter du 8 mars dans la région.

Photo : getty images/istockphoto / kiattisakch

Une longue campagne de vaccination populationnelle pouvant se poursuivre jusqu’en octobre prendra son envol après la semaine de relâche dans la région, prévoit le directeur régional de la santé publique, le Dr Donald Aubin.

On est parti pour plusieurs mois. Pour se rendre jusqu’aux tout-petits, on peut se rendre jusqu’à l’automne. On va avoir des périodes très actives, où on va avoir beaucoup de vaccins qui vont entrer. Ça va mobiliser beaucoup de gens, prédit-il.

Sur les 200 000 personnes âgées de 85 ans et plus qui formeront la première cohorte vaccinée contre la COVID-19 au Québec, on ignore pour l’instant combien se trouvent dans la région.

Le Dr Aubin réitère toutefois que tout sera fin prêt pour recevoir les représentants de cette strate de la population considérée prioritaire, après les résidents des CHSLD et des résidences privées pour aînées (RPA) et les employés du réseau de la santé. Des centres de vaccination sont en cours d’implantation dans tous les réseaux locaux de services (RLS) de la région.

Selon le recensement de 2016, il y avait 6640 personnes âgées de 85 ans et plus au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce nombre comprend cependant des résidents qui auront déjà été vaccinées dans les CHSLD et RPA.

D'abord à Montréal

La campagne de vaccination des 85 ans et plus débutera dans la grande région de Montréal.

Ici au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la campagne populationnelle prendra officiellement son envol le 8 mars, après une semaine de pause des activités vaccinales.

Montréal a été touchée de façon très sévère au cours des dernières semaines et c’est pourquoi les vaccins ont été dirigés vers la zone de Montréal. Pas juste Montréal, mais Laval et les alentours.

Une citation de :Dr Donald Aubin, directeur régional de la santé publique

Le premier ministre François Legault a officiellement annoncé le lancement de la campagne populationnelle mardi après-midi, en direct du Stade olympique, où un centre de vaccination a été implanté. Le gouvernement espère que la totalité des personnes nées en 1936 ou avant, recevront une première dose dans un délai de deux semaines.

Ça va être rapide [...]. Après, ça va débouler, a indiqué le premier ministre.

À ce jour, 11 000 personnes ont été inoculées dans la région.

Les prochains groupes d’âge ciblés, après les 85 ans et plus, seront les 75 à 85 ans. La campagne se poursuivra ensuite en ordre d’âge décroissant, jusqu’aux enfants.

Actuellement, le vaccin de Pfizer n’est pas homologué pour les jeunes de 15 ans et moins et il faut être âgé de 18 ans ou plus pour recevoir celui mis au point par Moderna.

On va attendre d’avoir l’homologation au cours des prochains mois. C’est sûr qu’on va l’avoir. Même chose pour les femmes enceintes. L’homologation n’est pas encore faite. On va attendre quelques mois pour avoir les preuves scientifiques, poursuit le Dr Aubin.

Les personnes du Saguenay-Lac-Saint-Jean admissibles à la vaccination à compter du 8 mars devront s’inscrire en se rendant sur Internet. Une ligne téléphonique a aussi été mise en place par la santé publique provinciale. Après avoir reçu une première dose de vaccin, elles connaîtront la date à laquelle elles pourront recevoir une deuxième dose.

Lors de son point de presse, le premier ministre s’est dit empli d’espoir, mais a servi une mise en garde aux Québécois.

On voit enfin la lumière au bout du tunnel. C’est d’ici quelques semaines que toutes les personnes vulnérables vont être vaccinées. Mais, et il y a un gros mais, ça prend trois semaines avant que le vaccin ait son plein effet, a-t-il martelé.

La relâche, « un gros test »

À quelques jours de la relâche scolaire, alors que la plupart des cinémas, des patinoires, des arénas et des piscines s'apprêtent à rouvrir, le premier ministre du Québec en appelle à la prudence.

C'est un gros test la semaine prochaine. Il ne faut pas qu’il arrive ce qui est arrivé dans le temps des Fêtes. Il y aura beaucoup de monde en congé. Ce n’est pas le temps de faire des regroupements, des rassemblements privés dans des maisons, des chalets, des chambres d'hôtel. Il faut respecter sa bulle familiale, a poursuivi le PM, qui a admis être inquiet.

Je demande à la population de rester très prudente. On ne veut pas d'une troisième vague.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Comme il l’a répété à plusieurs reprises, François Legault demande aux parents de ne pas confier la garde de leur progéniture aux grands-parents en raison de leur vulnérabilité.

Ce n'est vraiment pas une bonne idée que les enfants soient gardés par les grands-parents. C’est contagieux, c’est dangereux, prévient le chef de la CAQ.

La multiplication des variants continue d’inquiéter. Le nombre de mutations confirmées par séquençage au Québec atteint 26, jeudi, a expliqué le ministre de la Santé, Christian Dubé. Il a précisé que 486 personnes ayant contracté un variant de la COVID-19 ont été recensées au Québec. Il n’y en a aucune dans la région. Environ 10 % des tests positifs sont considérés comme des variants potentiels.

Appel aux entreprises

Plusieurs grandes entreprises ont été sollicitées par la santé publique de façon à voir si elles sont en mesure de recevoir et d’administrer des vaccins le moment venu.

Ce ne sera pas demain matin, a convenu François Legault, au cours de son point de presse. Il a tenu à dire qu’il a cependant été agréablement surpris par la réponse des dirigeants d’entreprises.

C’est une bonne nouvelle aujourd’hui parce que vacciner, c’est gagner contre la pandémie, a insisté François Legault.

Le ministre Dubé a précisé que la province compte 3200 vaccinateurs formés en ce moment. Environ 1000 de plus seront requis, d’où l’appel aux entreprises. Ces nouveaux vaccinateurs recevront la formation nécessaire au cours des prochaines semaines.

Avec Roger Lemay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !