•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plexiglas difficile à recycler au Québec

Derrière un plexiglas, une caissière présente le terminal de paiement à un client.

Des plexiglas ont été installés, entre autres dans les épiceries de la province, pour contrer la propagation du virus (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

À l'école, à l'épicerie, au bureau, dans les magasins, les panneaux de plexiglas sont maintenant omniprésents, mais les options sont encore limitées au Québec pour les recycler.

Pas de plexiglas dans le bac de recyclage

Cette matière transparente ne peut tout simplement pas se retrouver dans nos bacs de recyclage, explique Karine Lacasse, conseillère en gestion des matières résiduelles à la Régie des matières résiduelles de la Manicouagan.

Dans le bac bleu, on peut seulement disposer des contenants, de l'imprimé et de l'emballage, donc le plexiglas n'ira jamais dans le bac bleu, insiste Mme Lacasse.

Karine Lacasse en entrevue dehors en hiver avec Radio-Canada.

Karine Lacasse est conseillère en gestion des matières résiduelles à la Régie des matières résiduelles de la Manicouagan.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Difficile à recycler

Dans la catégorie 7 des plastiques, le plexiglas est très peu recyclé au Québec, indique le professeur en génie chimique et spécialiste en recyclage à l'Université Laval Denis Rodrigue.

Ça devient un système difficile à recycler parce que c'est mélangé avec d'autres matières, précise M. Rodrigue.

Pour recycler le plexiglas, il faut séparer les matériaux qui le composent. Deux techniques existent pour y parvenir.

[Il y a] ce qu'on appelle le recyclage mécanique, donc on peut reformer des pièces à partir de la résine de base comme telle. Il existe aussi ce qu'on appelle le recyclage chimique. Les polymères où les longues molécules de plastique peuvent être défaites, ce qu'on appelle la dépolymérisation. On peut réussir à faire ce genre de recyclage là avec de hautes températures, donc on chauffe le matériel beaucoup plus élevé que son point de fusion, et ça permet de dégrader partiellement les molécules , explique le professeur Rodrigue.

Des panneaux de plastique sont empilés.

Des panneaux de plexiglas sont empilés (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Présentement, les entreprises spécialisées en recyclage de plexiglas sont rares au Québec, mais cette récupération est possible et se fait ailleurs dans le monde, selon Denis Rodrigue.

De son côté, Recyc-Québec affirme que des projets sont en cours pour réutiliser du plexiglas.

En attendant que ce type de recyclage soit plus présent dans la province, Karine Lacasse propose à ceux qui doivent se départir de plexiglas de visiter leur centre de tri pour donner une seconde vie aux matériaux.

Cette matière-là est quand même très recherchée parce qu'elle peut être utilisée pour des constructions ou de la rénovation, soutient la conseillère en gestion des matières résiduelles.

Avec les informations de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !