•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alex Barré-Boulet sur les traces de Yanni Gourde avec le Lightning

Alex barré-Boulet pose avec en main la rondelle de son premier match dans la LNH.

À 23 ans, l'attaquant de Montmagny Alex Barré-Boulet a disputé son premier match dans la LNH, lundi soir.

Photo : Lightning de Tampa Bay

Ignoré au repêchage de la Ligue nationale de hockey, Alex Barré-Boulet n’a jamais fait une croix sur son rêve d’évoluer dans le circuit Bettman. Le destin a voulu que l’attaquant de Montmagny fasse ses débuts avec le Lightning de Tampa Bay, lundi soir, aux côtés d’un autre hockeyeur de Chaudière-Appalaches au parcours très similaire, Yanni Gourde.

Évidemment, j’avais des papillons dans l'estomac durant l’échauffement, mais après ma première présence sur la glace, j’étais bien, a relaté Barré-Boulet après son premier match dans la LNH, lundi soir.

Le point culminant de plusieurs années d’effort pour le hockeyeur de 23 ans qui, malgré son petit gabarit, a relevé avec brio chaque étape depuis ses débuts dans les rangs juniors majeurs.

Alexander Katerinakis (à gauche), Alex Barre-Boulet et Pascal Corbeil

Alex Barre-Boulet (au centre) à l'époque où il faisait la pluie et le beau temps avec L'Armada.

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Champion marqueur avec l’Armada de Blainville-Boisbriand, en 2017-2018, l’attaquant de 1m78 a ensuite connu deux saisons dominantes avec le Crunch de Syracuse dans la Ligue américaine. Membre de l’équipe de réserve (taxi squad) du Lightning, cette saison, il a finalement reçu la promotion tant attendue de la part de l’entraîneur Jon Cooper.

J’ai appris dimanche soir que j’allais jouer et je n’ai pas beaucoup dormi, a-t-il avoué sourire en coin après la rencontre remportée 4-2 par le Lightning contre les Hurricanes de la Caroline.

Yanni Gourde à ses côtés

Alex Barré-Boulet complétait un trio tout québécois durant le match aux côtés d’Alex Killorn et Yanni Gourde.

C’est sûr que ça a facilité beaucoup les choses. S’il y avait un petit quelque chose, sur le banc ils pouvaient me le dire en français, a expliqué l’attaquant de Montmagny.

Difficile de ne pas faire un parallèle entre son parcours et celui de Gourde, originaire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage. Les deux petits attaquants offensifs ont tous deux été ignorés au repêchage de la LNH et ont dû confondre les sceptiques pour faire leur chemin jusqu’au circuit Bettman.

Yanni Gourde est attaquant du Lightning de Tampa Bay.

Yanni Gourde, attaquant du Lightning de Tampa Bay.

Photo : Getty Images / Matthew Stockman

Leurs styles diffèrent toutefois un peu, a pointé Barré-Boulet, ce qui en fait de bons partenaires de trio. Yanni aime ça aller dans le trafic. On aime tous deux faire des jeux, mais disons qu’on se complète bien. Il est vraiment intense, il fonce au filet et il n’a pas peur de frapper.

Un travail de longue haleine

Entraîneur de Barré-Boulet à ses débuts juniors avec les Voltigeurs de Drummondville, Martin Raymond se rappelle d’une jeune joueur talentueux, mais surtout travaillant.

Alex a mis les efforts. Il est tellement compétitif, tellement passionné. Non seulement il était habile, mais il s’est vraiment investi. C’est plaisant de voir qu’il en récolte les fruits.

Une citation de :Martin Raymond, ex-entraîneur-chef des Voltigeurs de Drummondville.

Bénéficiant d’une longue saison morte après l’interruption de la saison de la Ligue américaine, le printemps dernier, Barré-Boulet a mis les bouchés doubles à l’entraînement pour améliorer sa force et son accélération sur patins, a-t-il expliqué lundi soir.

Un travail de longue haleine qui a toutefois commencé il y a des années, rappelle Martin Raymond.

Dès ses débuts avec les Voltigeurs, à 17 ans, on avait été clair avec lui qu’il se devait d'améliorer son coup de patin s’il voulait un jour jouer dans la Ligue nationale. [Le directeur-général] Dominic Ricard avait trouvé un entraîneur de patinage de vitesse qui venait une fois par semaine travailler avec Alex avant les pratiques.

Le temps supplémentaire n’a pas été fait en vain. Lundi, Alex Barré-Boulet est devenu le deuxième de Montmagny à percer la LNH après son ancien coéquipier dans le hockey mineur, Samuel Blais, un attaquant des Blues de Saint-Louis. Pas mal, pour une municipalité de 11 000 habitants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !