•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maison Manojlo Govedarica : la mort du résident était évitable, selon la coroner

Plan large de la maison Manojlo Govedarica

La maison Manojlo Govedarica a fermé ses portes à la suite de la mort du jeune homme.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mort d'un résident avec déficience intellectuelle de la maison Manojlo Govedarica, qui a depuis fermé ses portes, aurait pu être évitée. La coroner souligne qu'il n'a pas bénéficié d'un cadre de surveillance adéquat.

Dans son rapport, Me Kathleen Gélinas note que la victime, un homme âgé de 19 ans, est décédée dans la nuit du 24 au 25 décembre 2017 d'une défaillance pulmonaire consécutive à une pancréatite aiguë. Or, à ce moment-là, il était laissé à lui-même et il se trouvait une chambre fermée à clé de l'extérieur.

Il est impossible de savoir s'il a appelé à l'aide ou tenté de manifester son malaise, ce qui aurait pu éviter [son] décès, s'il avait bénéficié de soins à ce moment-là.

Une citation de :Me Kathleen Gélinas, coroner

La coroner rappelle que l'homme était atteint d'une déficience intellectuelle sévère, ne lui permettant pas de s'exprimer adéquatement. Il aurait également démontré certains malaises et des difficultés respiratoires le 23 décembre.

Me Gélinas estime que le manque de présence dans la résidence, alors qu'il s'y trouvait une clientèle hautement vulnérable, ne respectait pas la Loi sur les services de santé et les services sociaux.

Une meilleure protection

La coroner souligne qu'une surveillance accrue dans ce type de résidence doit être apportée, car pour le moment, des visites de vérification ne peuvent se faire que sur rendez-vous. Elle estime qu'avec les mécanismes actuels, il aurait été difficile de démontrer que la victime était seule à compter de 19 h.

Me Gélinas recommande au ministre de la Santé et des Services sociaux de réviser les ententes visant les ressources de type familial, ainsi que les familles d'accueil afin que des visites surprises puissent être effectuées.

La maison Manojlo Govedarica, qui accueillait une clientèle avec déficience intellectuelle,a fermé ses portes le 26 février 2018. Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS avait mis fin à l'entente contractuelle qu'il avait avec l'établissement.

La décision avait été prise à la suite d'une enquête administrative entamée au début du mois de janvier 2018. Cette enquête avait été ouverte après la mort du jeune homme de 19 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !