•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Variants britannique et sud-africain : de nouveaux cas en Saskatchewan

Un homme fait du vélo avec un masque et regarde la caméra de face.

Les enquêtes concernant les cas des variants sud-africain et britannique sont actuellement en cours. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Trois nouveaux cas du variant britannique ont été détectés en Saskatchewan, dont un reste à confirmer. La province a aussi détecté un premier cas du variant sud-africain.

Les deux cas confirmés ont été détectés dans la région de Regina, après des tests effectués à la fin du mois de janvier.

Selon l’enquête en cours, ces cas ne seraient pas liés à des voyages.

Le troisième nouveau cas du variant britannique a été repéré dans la région de Saskatoon. La personne en question a été transférée d’une autre province pour recevoir des soins d’urgence. Le séquençage du génome reste à effectuer pour confirmer l’infection.

Ce mois-ci, trois cas du variant britannique avaient été répertoriés dans la province.

Un cas du variant sud-africain a été détecté dans la région centre-nord de la province, après un test effectué à la fin du mois de janvier. Une enquête des autorités sanitaires est en cours.

Cela porte à 7, selon le gouvernement provincial, le nombre total de cas de nouveaux variants détectés dans la province, dont un présumé.

La province signale aussi 122 nouveaux cas de COVID-19 et 4 nouveaux décès.

Trois des victimes étaient âgées de 80 ans et plus et vivaient dans la région de Regina et de Saskatoon. La quatrième était dans la catégorie des 70 ans et plus et vivait dans la région de Regina.

En ce qui a trait aux nouveaux cas enregistrés, 25 ont été détectés à Saskatoon, 37 à Regina, 11 dans l'extrême nord-ouest, 5 dans l'extrême centre-nord, 16 dans l'extrême nord-est, 10 dans le nord-ouest, 4 dans le centre-nord, 2 dans le nord-est, 7 dans le centre-est et 1 dans le sud-est.

Quatre cas sont en attente de confirmation du lieu de résidence des personnes infectées.

Cela porte le total des infections dans la province à 27 923 depuis le début de la pandémie.

Répartition des cas dans la province :

  • Région de Saskatoon : 7235

  • Région de Regina : 5321

  • Sud (Zones sud-ouest, centre-sud et sud-est) : 2475

  • Centre (Zones centre-est et centre-ouest) : 1656

  • Nord (Zones nord-ouest, centre-nord et nord-est) : 7238

  • Extrême nord (Zones extrême nord-ouest, centrale et extrême nord-est) : 3907

En tout, 1530 cas de COVID-19 sont considérés comme actifs dans la province, et 26 017 personnes se sont remises de la maladie.

Le gouvernement fait également état de 174 hospitalisations à travers la province, dont 16 aux soins intensifs.

Vaccination

La province affirme que 549 doses du vaccin contre la COVID-19 ont été administrées lundi en Saskatchewan, pour un total de 62 342 doses administrées.

De ces doses, 170 ont été administrées dans la région de Regina, 196 dans la région de Saskatoon, 11 dans la région centre de l’extrême nord, 11 dans la région nord-est, 78 dans la région nord-ouest, et enfin, 83 dans la région centre-est de la province.

Outre les doses administrées lundi, la province précise que 21 doses ont été administrées dans la région centre-est le 17 février, et 52, dans la région centre-sud, le 19 février.

Les policiers de première ligne délaissés

L'Association des chefs de police de la Saskatchewan dit avoir fait une demande écrite auprès du premier ministre, Scott Moe, pour que 2176 doses de vaccin contre la COVID-19 soient réservées aux policiers de première ligne de la province.

Les policiers de première ligne sont généralement nos plus jeunes employés et, dans le cadre de la phase 2 du plan de vaccination actuel, les policiers qui assument la majorité du risque seront parmi les derniers à être vaccinés, peut-on lire dans la lettre envoyée par l’organisation.

Le président de la Fédération des policiers de la Saskatchewan, Casey Ward, est du même avis, mentionnant les multiples fois où des policiers ont dû s'isoler pendant 14 jours après des interventions risquées.

Avec les informations de Colleen Silverthorn

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !