•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jusqu'à 4 poules urbaines bientôt permises à Lévis

Une poule de race Leghorn

Une poule de race Leghorn

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperriere-Roy

La Ville de Lévis compte autoriser l’élevage de poules urbaines sur son territoire d’ici la fin de l’été prochain. 

Un projet de règlement municipal est en cours d’analyse juridique et devrait être présenté en mars. Il devra ensuite être soumis à une consultation publique.

On va déposer le projet de règlement le 16 mars. On devrait être bons pour adopter le règlement fin juin, début juillet et une entrée en vigueur vers le mois d'août, explique le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Des oeufs de couleurs variées dans un petit poulailler.

Des oeufs de couleurs variées dans un petit poulailler.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperriere-Roy

Le règlement permettra aux résidents de Lévis de posséder un maximum de quatre poules. Les coqs seront interdits et il y aura des dispositions pour contrôler le bruit, les odeurs et la salubrité des lieux.

Un guide pratique et des formations seront aussi offerts aux propriétaires de poulaillers urbains.

Citoyens satisfaits

Les citoyens qui militaient pour que l’élevage des poules soit permis à Lévis sont satisfaits de ce qui a été présenté par les élus municipaux.

Quand le conseil municipal s'est clos, on était ravis de l'ouverture de la Ville de Lévis et du maire Lehouillier. Il y a des villes au Québec où les procédures prennent plus de deux ans. On a commencé les démarches actives l’été passé, affirme l’administrateur de leur page Facebook, Christian Demers.

Deux poulets dans un enclos

Lévis permettra à ses résidents de posséder jusqu'à quatre poules en milieu urbain.

Photo : Radio-Canada / Lauren Pelley/CBC News

Appui général

Un sondage effectué par la Ville démontre que 82 % des répondants sont d'accord avec un règlement qui permettrait d’installer sur son terrain un poulailler pouvant accueillir un maximum de quatre poules. 

Le maire de Lévis souligne que le règlement ne sera pas adopté avant la fin de l’été, notamment parce que des citoyens ont, comme dans tous les cas similaires, la possibilité de réclamer un référendum.

Une éventualité qui n’inquiète pas Christian Demers. On nous parlait d'un projet pilote au début et peut-être de certaines sections de la ville de Lévis qui seraient visées par ce règlement-là. Mais avec 82 % d'appui, je pense que ça a fini de mettre le clou dans le cercueil pour ceux qui doutaient que ça puisse se réaliser, soutient-il.

Bon animal de compagnie

Il estime que les poules ne sont pas plus dérangeantes que d’autres animaux de compagnie qui sont autorisés à Lévis.

C'est loin d'être pire qu'un chien qui jappe tout le temps et pourtant c'est bien accepté pareil. Des poules, c'est moins dérangeant qu'un chien, conclut Christian Demers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !