•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de demandes d'inscription à l'Université de l'Ontario français augmente à 66

Affiche près d'un immeuble sur lequel on peut lire UOF, Université de l'Ontario français.

L'UOF dit avoir reçu 66 demandes d'inscription.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Université de l'Ontario français (UOF) à Toronto a recensé une légère hausse des demandes d'inscription en prévision de sa première rentrée en septembre.

Le mois dernier, Radio-Canada avait rapporté que la première université française dans le Sud de l'Ontario n'avait reçu que 19 demandes de la part de finissants ontariens du secondaire.

L'UOF courtise aussi les étudiants adultes et étrangers, ce qui lui a permis de faire augmenter son nombre total de demandes d'inscription à 66, en date du 22 février.

L'établissement est toujours bien loin, toutefois, de l'objectif que s'était fixé son ex-recteur André Roy d'avoir 200 étudiants pour sa première cohorte en septembre 2021.

M. Roy a démissionné de son poste il y a trois semaines, citant des raisons personnelles.

L'UOF a multiplié les séances d'information pour les étudiants ontariens et internationaux depuis janvier. Le taux de participation à ces séances varie. Le 16 février, l’UOF a eu 8 personnes inscrites qui ont reçu le matériel d’information par courriel. Certaines de ces personnes nous ont contactées de nouveau par après afin d’avoir de plus amples informations, précise la porte-parole de l'UOF, Élodie Grange.

L'Université cherche également à embaucher un agent au recrutement des étudiants et à la promotion des études. L’UOF va intégrer sous peu un système de gestion de clientèles et de campagnes marketing. De ce fait, nous avons ouvert un poste permanent de spécialiste qui sera en charge du système, explique Mme Grange.

Elle ajoute que l'UOF n'a pas fixé de date butoir pour la réception des demandes d'inscription. Pour les étudiants canadiens comme pour les étudiants internationaux, l’UOF les acceptera tant que les programmes ne seront pas complets, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !