•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elon Musk affirme que le réseau Internet Starlink doublera sa vitesse en 2021

Elon Musk devant un écran montrant une capsule spatiale de SpaceX en orbite au-dessus de la Terre.

Elon Musk, le grand patron de SpaceX, veut offrir une connexion internet haute vitesse à l'ensemble de la planète grâce à des dizaines de milliers de satellites.

Photo : AFP / Jim Watson

Radio-Canada

Le réseau Internet spatial Starlink frôlera les 300 Mb/s en 2021, soit plus du double de la vitesse actuelle du service. C’est du moins la promesse qu’a faite Elon Musk, le PDG de SpaceX, en répondant à des gazouillis de ses fans sur Twitter lundi.

Starlink, un réseau de satellites en basse orbite qui promet de connecter la population mondiale à l’Internet haute vitesse, atteint actuellement des performances avoisinant les 130 Mb/s. Du jamais vu pour plusieurs régions éloignées qui peinent à obtenir une connexion décente.

Dans ses réponses aux internautes de la twittosphère lundi, Elon Musk a également annoncé que la latence – soit le temps nécessaire au signal Internet pour faire l’aller-retour de l'espace – serait également réduite de 20 ms en 2021. Le magnat des technologies affirme que la majorité de la planète sera desservie d’ici la fin de l’année, et l’entièreté, l’année prochaine.

Le service en version bêta est testé depuis octobre 2020 chez une poignée d'internautes (maintenant 10 000) dans le monde, qui se concentrent particulièrement dans des régions éloignées aux États-Unis et au Canada. Depuis la fin de janvier, la population canadienne peut précommander l’équipement pour se connecter au réseau Starlink.

Il faut débourser 99 $ US par mois en plus d’un coût d’équipement initial de 499 $ US pour se connecter à Starlink. Des frais qui ne semblent pas refroidir la clientèle, qui s’élevait à 10 000 personnes en janvier 2021.

Si SpaceX a déployé quelque 1200 satellites jusqu’ici, à la fin, l’entreprise souhaite compter 30 000 satellites dans l’espace.

Avec les informations de CNBC, et CNet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !