•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie a engendré des pertes de 1,5 million $ à l’UQTR

La structure des cubes à l'Université du Québec à Trois-Rivières en hiver avec des étudiants dehors.

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

La crise de la COVID-19 a causé des pertes nettes de 1,5 million de dollars à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Les mesures imposées par la crise sanitaire dans la dernière année ont chamboulé les activités de l’UQTR et de son campus. Cette réalité a aussi laissé sa trace sur le budget de l’établissement.

Par exemple, l’Université recense des pertes de 1,5 million de dollars encourues par l’enseignement, la recherche et les services non financés par le ministère de l’Enseignement supérieur. L’Université du troisième âge (UTA) et l’École internationale de français, dont les activités ont été annulées en 2020, n'y sont pas étrangères.

Liste des raisons des pertes financières, telles que le Centre de l'activité physique et sportive pour 1 million de dollars et le stationnement pour 725 000 $.

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a subi plus de 3 millions de dollars en pertes financières en raison de la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Ces pertes s’additionnent aux coûts supplémentaires liés à la crise sanitaire, soit l’application des mesures visant à protéger les gens, l’achat d’équipement et la formation pour le personnel.

Au total, la pandémie a donc coûté près de 4,4 millions de dollars à l’UQTR entre mars et octobre 2020.

La situation est cependant contrebalancée par une baisse des dépenses de 2,5 millions de dollars. L'Université a dû rembourser moins de frais de déplacement à son personnel et acquitter une facture d’électricité moindre. Le ministère de l’Enseignement supérieur a également offert une compensation de 1 million de dollars.

Au final, l’UQTR prévoit donc perdre environ 1,5 million de dollars pour l’année de la pandémie.

Pour nous, il n’y a pas d’inquiétude reliée à ces coûts-là, a fait savoir Charles Nadeau, qui est vice-recteur à l'administration et aux finances de l’UQTR. Ce 1,5 million de dollars, quoiqu’important, on est capables de l’absorber à même nos budgets.

Le budget annuel de l’UQTR est de 200 millions de dollars.

Une situation similaire au Cégep de Trois-Rivières

La pandémie aura eu un impact semblable sur le budget du Cégep de Trois-Rivières.

L'affiche indiquant où se trouve le pavillon des humanités et le magasin COOPSCO du Cégep de Trois-Rivières.

Le Cégep de Trois-Rivières a lui aussi enregistré des pertes en raison de la crise sanitaire de la dernière année.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Les pertes s’y chiffrent à 1,2 million de dollars en additionnant les pertes de revenus liées aux formations qui n’ont pas été offertes, les résidences demeurées vides, tout comme la cafétéria, le stationnement, les plateaux sportifs et la librairie.

D’après le reportage d’Élyse Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !