•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pharmacies autorisées à vacciner contre la COVID-19 en Saskatchewan

Une personne prépare une injection de vaccin contre le SRAS-CoV-2.

L'entente entre les pharmaciens et le gouvernement provincial commencera le 1er mars prochain. (archives)

Photo : Radio-Canada / CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Les pharmaciens saskatchewanais seront autorisés à administrer les doses de vaccin contre la COVID-19 lors de la phase 2 du plan de vaccination.

Le gouvernement provincial a annoncé lundi qu’une entente d’un an a été conclue avec l'Association des pharmaciens de la Saskatchewan concernant la campagne de vaccination massive qui devrait commencer au mois d’avril prochain.

Les personnes appelées à recevoir leurs doses pourront donc se rendre dans l’un des 230 centres de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) ou encore dans une pharmacie désignée.

L’Association se dit prête à aider la Saskatchewan, car les pharmaciens ont déjà la possibilité et la formation pour administrer le vaccin antigrippal.

Presque tous les pharmaciens pourront apporter leur aide d'une manière ou d'une autre, soit en faisant des injections, soit en effectuant d'autres tâches encore nécessaires comme fournir des ordonnances, explique la présidente-directrice générale, Dawn Martin.

Les doses seront gratuites pour la population et les pharmaciens recevront 20 $ pour chaque dose administrée.

Dawn Martin espère qu’un système de prise de rendez-vous sera instauré pour éviter que la population se précipite vers les pharmacies et les centres de vaccination.

Ce que nous ne voulons pas, c'est une course entre la population et des abus de rendez-vous. Nous devrons avoir un œil attentif sur toutes les doses de vaccin, nous assurer qu'elles sont bien administrées et que nous ne faisons aucun gaspillage.

Le gouvernement provincial n’a pas encore annoncé plus de détails, notamment quelles pharmacies seront autorisées à prendre part au plan de vaccination.

L'entente d'un an débute le 1er mars et prévoit également des augmentations des frais d'exécution des ordonnances et des frais de vaccination contre la grippe.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !