•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation pour le logement social à Gatineau

Des affiches de manifestants plantés dans la neige, devant un groupe de manifestants.

Manifestation pour un investissement en logement social devant les bureaux du député Mathieu Lévesque le lundi 23 février 2021.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Des membres de l'organisme Logemen'occupe, du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et du Collectif régional de lutte à l'itinérance en Outaouais (CRIO) vont converger mardi vers les bureaux du député provincial de la CAQ, Mathieu Lévesque, pour dénoncer la crise du logement dans la région.

L' intervention fait partie d'un mouvement de manifestations visant à souligner les besoins en logement social dans les grandes villes du Québec.

Vendredi, les maires de Montréal, Québec et Gatineau ont demandé au gouvernement de François Legault d’allouer plus de 300 millions de dollars au logement social dans son prochain budget.

Nous avons organisé cette manifestation-là pour sensibiliser le gouvernement du Québec à l'importance de financer le logement social. Présentement, nous vivons une grande crise du logement, une pénurie importante et, à Gatineau, c’est dramatique, soutient François Roy, coordonnateur de Logemen'occupe. 

Affiches dans la neige, dont une sur laquelle on peut lire : « Le marché privé fait trop de mal logées ».

Logemen’occupe demande des investissements pour la construction de 50 000 logements pour les cinq prochaines années au Québec.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

On a des taux d'inoccupation qui sont très bas, le logement pour les familles nombreuses, ce n’est quasiment pas disponible, de telle sorte qu’on bat des records en familles sans logis. Tout ça, c'est une résultante du désengagement du gouvernement du Québec, précise M. Roy.

Selon un rapport de la Ligue des droits et libertés, au cours de 12 des 20 dernières années, le taux de logements inoccupés à Gatineau a été inférieur au taux d’équilibre de 3,0 %. En 2018, le taux, qui était remonté pendant quelques années, est retombé à 1,2 %. En 2019, il était à 1,5 %.

Logemen’occupe demande que le gouvernement provincial reconnaisse la crise du logement et se dote d'une politique avec des investissements et la construction de 50 000 logements pour les cinq prochaines années.

Avec les informations de Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !