•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un animal exotique rare volé à Saint-Alexis-des-Monts

Le kinkajou dans les bras de Maxime Descoteaux.

Le fondateur du refuge Cécropia, Maxime Descoteaux, en compagnie du kinkajou qui a été volé.

Photo : Courtoisie de Maxime Descoteaux

Radio-Canada

Un kinkajou, un animal exotique et rare au Québec, a été volé vendredi à Saint-Alexis-des-Monts.

Lointain parent du raton laveur et du panda roux, le kinkajou a été volé au domicile du fondateur du refuge pour animaux Cécropia.

La Sûreté du Québec (SQ) a rencontré lundi une personne d'intérêt relativement à cette affaire. La personne a été libérée avec promesse de comparaître.

L'enquête est toujours en cours. La SQ n'a pas voulu donner plus de détails pour ne pas nuire à l'enquête. L'animal n'a toujours pas été retrouvé.

Le kinkajou, dénommé Touti, appartient à l’entreprise Repti-Zone. Il avait été confié à Maxime Descoteaux en novembre dernier, parce qu’il nécessite des soins particuliers.

Le but était de l'apprivoiser et de le rendre plus apte à faire des représentations en public, a expliqué le fondateur du refuge pour animaux Cécropia, Maxime Descoteaux, en entrevue à l’émission Toujours le matin. Repti-Zone est une entreprise qui vise à faire découvrir le monde des reptiles et autres animaux de façon ludique et éducative.

Maxime Descoteaux avec une buse perchée sur sa main.

Le fondateur du refuge Cécropia, Maxime Descoteaux, s'occupe de plusieurs animaux à Saint-Alexis-des-Monts, dont une buse.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Ce vendredi-là, Maxime Descoteaux s’est absenté de son domicile, où il gardait Touti, durant environ une heure pour se rendre à son sanctuaire pour animaux.

J’ai un sanctuaire à la pourvoirie du Lac Blanc à Saint-Alexis-des-Monts, où on accueille les animaux qu’on ne peut pas remettre en nature, explique-t-il.

À son retour, il affirme que la porte arrière de sa maison était défoncée. Seul le kinkajou a été volé.

Maxime Descoteaux affirme que peu de gens savaient qu’il avait un tel animal chez lui.

Maxime avec le kinkajou dans les bras.

Maxime Descoteaux gardait Touti chez lui depuis novembre 2020, à la demande de Repti-Zone.

Photo : Courtoisie de Maxime Descoteaux

C'est un animal qui est très rare au Québec et au Canada, dit-il. Habituellement, on les fait venir des États-Unis pour la somme de 5000 $.

Repti-Zone et Maxime Descoteaux s’inquiètent maintenant pour la santé du kinkajou, car il provient des milieux tropicaux et n’est pas habitué au froid hivernal.

Maxime Descoteaux demande à la population et aux vétérinaires d'ouvrir l'oeil au cas où ils apercevraient Touti.

Il affirme qu'un témoin a vu l'animal et qu'il se trouverait toujours en Mauricie. J'ai bon espoir qu'on le retrouve. [...] Soyez à l'affût, lance-t-il.

D'après le reportage de Jacob Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !