•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Rittich se montre trop fort pour les Maple Leafs

David Rittich réalise un arrêt du bouclier aux dépens d'Ilya Mikheyev.

Ilya Mikheyev a été stoppé en échappée en deuxième période par David Rittich.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Privés de plusieurs éléments, les Maple Leafs de Toronto ont connu une dure soirée au boulot, lundi. David Rittich, le gardien des Flames de Calgary, ne leur a pas fait de fleurs. Il s'est dressé tel un mur pour aider les Albertains à l'emporter 3 à 0.

Le cerbère tchèque, qui joue d'ordinaire les seconds violons, a repoussé les 34 lancers dirigés vers lui. L'équipe torontoise a ainsi été blanchie pour la première fois de la saison.

Les Maple Leafs n'ont pourtant pas manqué de chances de marquer. Ils ont travaillé avec l'avantage d'un homme à sept reprises sans jamais être en mesure d'en profiter.

Au deuxième vingt, les hommes de Sheldon Keefe ont même œuvré à cinq contre trois, mais Rittich n'a rien voulu entendre. Il est devenu le troisième gardien des Flames à signer un jeu blanc à Toronto, après Yves Bélanger (1977) et Dan Bouchard (1975).

À l'autre bout de la patinoire, Calgary s'est fait plus opportuniste.

Avec à peine quatre minutes de jeu écoulées au cadran, Sam Bennett a poussé une rondelle libre derrière Michael Hutchinson, désigné d'office puisque Frederik Andersen était ennuyé par une blessure au bas du corps.

À mi-chemin en deuxième période, Matthew Tkachuk a fait payer Ilya Mikheyev pour son manque d'adresse en échappée. L'attaquant des Maple Leafs avait réussi à se glisser seul devant David Rittich en désavantage numérique, mais il a été stoppé. Les Flames ont traversé la patinoire et Tkachuck a fait dévier un tir de Mark Giordano derrière Hutchinson pour doubler la marque.

Il s'agissait du 100e de l'aîné des fils de Keith Tkachuk dans la LNH.

Sean Monahan a scellé l'issue du match dans les premières minutes du dernier tiers. Il a bondi sur une rondelle libre dans l'enclave pour inscrire son troisième but de la saison, le tout en avantage numérique.

Une expérience peu fructueuse

L'entraîneur-chef Sheldon Keefe a dû faire sans plusieurs éléments de profondeur, lundi, alors que Zach Hyman, Joe Thornton et Wayne Simmonds manquaient tous à l'appel en attaque. Keefe a ainsi choisi de mettre tous ses œufs dans le même panier en jumelant le capitaine John Tavares à Auston Matthews et Mitch Marner.

Les trois joueurs les mieux rémunérés des Maple Leafs – 33,5 millions $ à eux seuls – ont été les attaquants plus utilisés dans le cas torontois, mais ils ont seulement généré neuf lancers.

William Nylander, qui avait été cloué au banc pour les neuf dernières minutes du match contre les Canadiens de Montréal, samedi, a joui de plus de 20 minutes de temps de jeu (22:15) pour la première fois de la saison. Il n'a décoché qu'un tir au but. Qui plus est, il a perdu la rondelle cinq fois au profit de l'adversaire.

Pour sa part, Auston Matthews, qui était tout feu tout flamme depuis le début de la campagne, a vu sa séquence de matchs avec au moins un point s'arrêter à 16. Il avait enregistré 28 points au cours de cette période.

En dépit de ce revers, les Maple Leafs présentent tout de même l'un des meilleurs dossiers de leur histoire après 20 matchs, soit 14 victoires, 4 défaites et 2 revers en prolongation.

Seules les équipes de 1933-34 et 1934-35 avaient fait mieux avec une récolte de 31 points en 20 matchs.

Toronto aura à nouveau rendez-vous avec les Flames, mercredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !