•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour progressif des Griffons après le passage en zone orange

Un ballon à l'avant-plan, devant un entraînement de volleyball.

Les Griffons du Cégep de l'Outaouais pendant un entraînement de volleyball masculin (archives)

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

Les équipes des Griffons du Cégep de l’Outaouais peuvent, depuis lundi, reprendre l’entraînement pour la première fois depuis la mi-octobre, puisque la région est passée en zone orange.

L’objectif pour ce retour progressif est de permettre à chaque étudiant-athlète d’avoir accès à une séance d’une heure par semaine.

Seuls les gymnases et la patinoire pour l’équipe de hockey sont disponibles pour la première phase. La salle de musculation et la piscine font partie des plans, lorsque les dirigeants auront constaté que le retour se déroule sans problème.

On veut donner une bouffée d’air, un plein de santé autant physique que mentale. Ce qu’il est permis de faire, ce sont des activités seul ou en dyade, explique Daniel Leduc, directeur adjoint des études et responsable du service des affaires étudiantes et communautaires du Cégep de l’Outaouais.

Les installations sportives sont disponibles pour les athlètes après la fin des cours en présentiel, après 17 h, et avant l’application du couvre-feu. Les heures limitées vont quand même leur permettre de côtoyer leurs coéquipiers, de quoi améliorer leur santé physique et mentale, croit Daniel Leduc.

Cette année, il ne faut pas penser qu’on est là pour préparer des athlètes à se développer, à avoir des performances individuelles et collectives. On n’est pas là du tout. On veut juste leur permettre de revenir un peu à leur quotidien, poursuit l’administrateur.

Un entraîneur de hockey prend la pose devant la baie vitrée dans un aréna.

L'entraîneur-chef des Griffons du Cégep de l'Outaouais, Maxime Villeneuve-Ménard

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Une philosophie qui résonne avec Maxime Villeneuve-Ménard, l’entraîneur-chef de l’équipe masculine de hockey. Ses athlètes sauteront sur la glace mardi matin.

Selon les mesures mises en place, il ne pourra pas diriger les séances, seulement les superviser pour s’assurer du respect des mesures sanitaires. Chaque joueur a donc reçu un courriel avec un entraînement personnalisé qu’il devra appliquer lui-même sur la patinoire.

La surface glacée va être séparée en quatre sections avec un joueur par section. Ils ont chacun leur propre vestiaire pour avant et après les entraînements, résume-t-il. Même si on revient dans des conditions différentes, c’est une nouvelle très bien accueillie par nos athlètes.

Pas la même chance pour le Collège Universel

L’équipe masculine de hockey du Collège Universel de Gatineau n’aura pas la même chance que celle des Griffons.

Le complexe où elle s’entraîne, à Chelsea, ne permet pas son retour pour le moment. Les athlètes des quatre programmes de l’institution scolaire doivent donc se contenter de l’entraînement en salle de musculation.

Présentement, le passage à la zone orange ne fait aucune différence. On ose espérer qu’après la semaine de relâche, la ministre des Sports et des Loisirs, madame Charest, va autoriser qu’on puisse au moins commencer nos pratiques individuelles ou jouer entre nous, mentionne Patrick Lacelle.

Patrick Lacelle pose pour une photo.

Patrick Lacelle espère des mesures sanitaires qui permettront aux équipes collégiales de reprendre leurs activités très bientôt.

Photo : Courtoisie : Patrick Lacelle

Le coordonnateur des sports du Collège Universel et entraîneur-chef de l’équipe de hockey a écrit une lettre dernièrement au gouvernement québécois et à la santé publique pour lui faire part de ses demandes.

On a des étudiants-athlètes qui se dirigent vers une détresse psychologique. On essaie de leur donner tous les outils pour qu’ils aillent dans la bonne direction, mais tout le monde s’ennuie de pratiquer son sport favori, poursuit Patrick Lacelle.

Ce dernier calcule qu’au moins six athlètes du Collège Universel ont décidé de ne pas fréquenter l’établissement pour la session d’hiver et de choisir le marché du travail en raison de l’impossibilité de prendre part aux activités des équipes sportives.

Il espère une nouvelle levée de restrictions après la semaine de relâche, question de motiver les joueurs qu’il dirige.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !