•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'entente refusée pour le tramway de Québec surprend l'opposition

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Manon Massé en point de presse.

La fermeture des salles de spectacle, des cinémas, des théâtres, des bibliothèques et des musées inquiète Québec solidaire.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

L'opposition à l'Assemblée nationale se dit surprise et déçue de la révélation du maire Régis Labeaume, qui reproche au gouvernement de s'être retiré d'une entente sur un nouveau tracé du tramway à Québec fin 2020.

Régis Labeaume a indiqué lundi qu'une entente avec le gouvernement pour un nouveau tracé était intervenue avant les Fêtes. Cette entente aurait été abandonnée au début de 2021 par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Dans les derniers jours, on a questionné le ministre Bonnardel et, à aucun moment, il ne nous a laissés entendre qu'il avait renié une entente avec la Ville. Je trouve ça décevant, déplore la co-porte-parole de Québec solidaire et députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques, Manon Massé.

Je pense que ça vient juste nous reconfirmer que la CAQ présentement fait tout pour retarder ce projet-là.

Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire

Elle accuse le gouvernement de manquer de transparence concernant le développement du projet.

Selon le maire Régis Labeaume, une autre proposition de tracé aurait été faite en février par le gouvernement caquiste. Ce tracé proposait notamment d'abandonner le tramway dans le secteur de Charlesbourg et Limoilou, selon M. Labeaume.

Ce n’est absolument pas comprendre le transport en commun que de réfléchir comme ça. Le transport en commun doit être au service de là où c'est déjà densifié, non pas nous amener vers de l'étalement urbain. Lorsque la colonne vertébrale est installée, là on peut y aller de ramifications, croit Manon Massé.

Manon Massé en point de presse lève l'index.

La leader de Québec solidaire Manon Massé.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le gouvernement n'a pas souhaité commenter la déclaration du maire Lebeaume, lundi, assurant qu'un nouveau tracé serait proposé dans les prochaines semaines.

Retard

Quel manque de transparence, lance la députée libérale Marwah Rizqy.

Ce n'est pas normal qu'on ait un maire de la Ville de Québec qui défend la Capitale-Nationale [...] et de l'autre côté, on a un gouvernement qui fait tout pour faire dérailler le projet, a-t-elle réagi.

Selon les libéraux, la dernière proposition du gouvernement du Québec ne fait aucun sens et semble vouloir répondre aux besoins des banlieues davantage qu'à la demande des quartiers centraux, ce qui retarde le projet.

Chaque journée de retard, c'est 215 000 $. Ça, c'est l'équivalent d'une maison pour certaines personnes, illustre Mme Rizqy.

Marwah Rizqy prend la parole à l'Assemblée nationale à Québec.

La députée de Saint-Laurent du Parti libéral du Québec, Marwah Rizqy.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Lien de confiance rompue

Le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau, réitère que le lien est rompu entre la Ville et le gouvernement.

Il n'y a plus de relation de confiance entre la Ville et le gouvernement du Québec, et c'est incroyablement dommage, croit Jean Rousseau, qui se dit prêt à jouer un rôle de médiateur dans le dossier.

Le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau.

Le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau, croit que la relation de confiance est brisée entre la Ville de Québec et le gouvernement de François Legault (archives).

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Chose certaine, il faut attendre le tracé et le projet du gouvernement avant que je puisse me prononcer. On a eu une version aujourd'hui, je ne la mets pas en doute, mais il va falloir attendre le gouvernement et ce qu'il y a à dire.

Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec

Le gouvernement va devoir montrer qu'il veut investir dans la région de Québec. Ça, c'est le défi qui attend le gouvernement, conclut M. Rousseau.

Le chef de l'opposition à l'Hôtel de Ville de Québec, Jean-François Gosselin, qui a réagi sur Twitter, partage aussi cet avis.

Avec des informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !