•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une boule de feu traverse le ciel des Prairies

Une boule de feu dans le ciel.

L'image a été capturée par la camera de sécurité d'une Edmontonienne, Lea Storry.

Photo : Lea Storry/Twitter

Radio-Canada

Une boule de feu a traversé le ciel des Prairies canadiennes vers 6 h 30 lundi, surprenant les lève-tôt par l’intensité de la lueur qu’elle dégageait.

Le phénomène a été capturé par des caméras de sécurité à Edmonton, et les médias sociaux ont rapidement été envahis par des publications de témoins.

La météorite a été vue de Jasper, en Alberta, jusqu’à Saskatoon, en Saskatchewan.

À 8 h 30, il y avait 42 signalements non vérifiés d'observations de boules de feu sur le site web de l'American Meteor Society (AMS).

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Une météorite dans le ciel des Prairies

Lueur bleu clair

Un témoin qui a déposé un rapport a décrit la boule de feu comme un flash blanc lumineux plus brillant que lorsqu'une voiture allume ses phares en direction d'une personne dans l'obscurité

Un autre a déclaré que la boule de feu avait émis une lueur bleu clair avant de virer à l'orange, laissant derrière elle une ligne de fumée gris foncé.

Lea Storry, une écrivaine d'Edmonton, était assise près de la fenêtre de son bureau à son domicile au centre-ville d'Edmonton lorsqu'elle a vu l'éclair. Elle a d’abord cru que c’était un hélicoptère de la police qui passait, puis a vu la boule de feu. J'ai pensé : "C 'est cool. Je pense que c'est une étoile filante!", a-t-elle raconté.

Frank Florian, astronome et directeur principal du planétarium et des sciences spatiales au Telus World of Science, explique que les astronomes examineront les rapports d'observateurs de la météorite pour déterminer si des débris sont tombés sur la Terre.

Il ajoute que la fin de l'hiver et le début du printemps sont généralement considérés comme la saison des boules de feu, avec une reprise d'activité à la fin de février.

Les scientifiques pensent qu'il existe un vaste champ de roches spatiales que la Terre rencontre sur son orbite à cette période de l'année.

Chaque fois que la Terre passe réellement cette partie de son orbite dans le système solaire, nous rencontrons beaucoup plus de matière. Et cette substance tombe sur la Terre, dit Frank Florian.

C'est peut-être la première d'une série que les gens pourraient voir au cours des prochains mois.

Frank Florian, astronome et directeur principal du planétarium et des sciences spatiales, Telus World of Science

Avec les informations de Wallis Snowdon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !