•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand serez-vous vacciné? Et comment le saurez-vous?

Une dose du vaccin Moderna

Les stratégies de vaccination diffèrent selon les provinces.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Les livraisons de vaccins ont repris à un rythme plus élevé, et les Canadiens se posent partout les mêmes questions : quand mon tour viendra-t-il? Et comment le saurai-je?

Un texte de Hannah Thibedeau de CBC News

Chaque province dispose d'un plan de distribution progressive des vaccins qui indique à quel moment les différents groupes prioritaires peuvent s'attendre à les recevoir.

Tous les gouvernements provinciaux et territoriaux se disent prêts à accélérer la vaccination à mesure que l'offre augmentera, mais certains de leurs calendriers restent vagues. Voici ce que nous savons jusqu'à présent sur les personnes qui seront vaccinées et sur le moment où elles le seront.

Québec

Le Québec continue de vacciner des groupes prioritaires tels que :

  • les travailleurs de la santé de première ligne;
  • les personnes qui vivent dans des établissements de soins de longue durée (CHSLD) ou des maisons de retraite;
  • celles qui vivent dans des régions éloignées.

Le gouvernement de François Legault a annoncé le 23 février que les personnes de 85 ans et plus pourront être vaccinées dès la semaine du 1er mars et auront la priorité pour 14 jours.

Lorsque d'autres vaccins arriveront, le Québec prévoit étendre la vaccination :

  • aux personnes âgées de 70 ans et plus;
  • aux personnes atteintes de maladies chroniques qui les rendent plus vulnérables à la COVID-19.

La province a commencé à se préparer en établissant des centres de vaccination de masse, comme le stade olympique de Montréal.

Un employé la sort du camion.

Une boîte de fioles de vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech est transportée par un camion UPS vers le foyer de soins de longue durée Maimonides à Montréal, le 14 décembre 2020.

Photo : Reuters

Elle a déjà mis en place des centres de vaccination de masse dans les grands centres urbains en prévision d'une augmentation de l'offre de vaccins. L'un d'eux – le Palais des congrès de Montréal, au cœur du centre-ville – prévoit vacciner jusqu'à 2000 personnes par jour.

Le ministère de la Santé du Québec planifie une campagne d'information publique pour renseigner la population sur le processus de vaccination.

Pour plus d'informations sur le plan de vaccination du Québec, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Ontario

La mise en oeuvre de la vaccination en Ontario est en phase 1, qui couvre :

  • le personnel et les soignants essentiels des maisons de soins de longue durée, des maisons de retraite à haut risque et des maisons de soins pour personnes âgées des Premières Nations;
  • ainsi que les travailleurs de la santé prioritaires.

À mesure que l'offre de vaccins augmentera, la phase 1 s'étendra :

  • aux adultes de 80 ans et plus;
  • au personnel, aux résidents et aux soignants des maisons de retraite et autres établissements de soins regroupés;
  • aux autres travailleurs de la santé prioritaires;
  • à tous les adultes autochtones;
  • et aux adultes recevant des soins chroniques à domicile.

La phase 2 devrait commencer dès le mois de mars. Cette phase permettra d'ajouter d'autres centres de vaccination, notamment des lieux gérés par les municipalités, des centres hospitaliers, des cliniques de vaccination mobiles, des pharmacies, des cliniques, des centres de santé gérés par la communauté et des centres de santé autochtones.

Elle remplit une seringue.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, observe une infirmière préparer une dose du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech dans une clinique du UHN à Toronto, le 7 janvier 2021.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

La phase 3 couvre la population générale et devrait commencer à la fin de l'été.

Le gouvernement de l'Ontario est en train de développer un portail en ligne pour la préinscription des vaccinations de masse et la prise de rendez-vous. À l'intention de ceux qui n'ont pas accès à Internet, la province mettra en place un bureau de service à la clientèle pour l'enregistrement et la prise de rendez-vous. Des cliniques mobiles de quartier sont prévues par les unités de santé publique locales.

Pour plus d'informations sur le plan de vaccination de l'Ontario, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique en est encore à la phase 1 de la vaccination, qui couvre :

  • les résidents et le personnel des établissements de soins de longue durée;
  • les travailleurs de la santé qui peuvent fournir des soins aux patients atteints de COVID-19;
  • et les communautés autochtones isolées et éloignées.

La phase suivante s'étend de février à mars et concerne :

  • les personnes âgées de 80 ans et plus;
  • les Autochtones de 65 ans et plus;
  • le personnel hospitalier et les spécialistes médicaux;
  • les populations vulnérables vivant et travaillant dans des lieux regroupés;
  • de même que le personnel fournissant un soutien à domicile aux personnes âgées.

La Colombie-Britannique indique que la population générale de la province commencera à se faire vacciner en avril, les résidents plus âgés étant les premiers à recevoir le vaccin.

Un homme âgé reçoit un vaccin.

Andy Yoon, 77 ans, d'Abbotsford en Colombie-Britannique, est le premier résident en soins de longue durée de la région de Fraser à recevoir le vaccin contre la COVID-19 le 24 décembre 2020.

Photo : (Soumis par l'autorité sanitaire de Fraser)

Des cliniques de vaccination supervisées par les autorités sanitaires locales sont organisées dans 172 communautés dans les gymnases des écoles, les arénas, les centres de congrès et les salles communautaires.

La Colombie-Britannique a annoncé qu'elle commencerait à contacter d'ici la fin de février les personnes de 80 ans et plus, les Autochtones de 65 ans et plus ainsi que les aînés autochtones pour leur expliquer comment s'inscrire aux rendez-vous de vaccination.

Les inscriptions de vaccination commencent en mars. Les personnes peuvent s'inscrire en ligne ou par téléphone, de deux à quatre semaines avant d'être admissibles. L'admissibilité est basée sur la phase du programme de vaccination et sur l'âge du bénéficiaire.

Les personnes contactées pour les rendez-vous de vaccination sont présélectionnées avant qu'on leur assigne un lieu, une date et une heure pour recevoir le vaccin.

Lorsqu'une personne reçoit sa première dose de vaccin, elle est informée par courriel, par SMS ou par téléphone de la date à laquelle elle peut prendre rendez-vous pour sa deuxième dose.

Pour plus d'informations sur le plan de vaccination de la Colombie-Britannique (en anglais), cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Alberta

L'Alberta en est à la première phase de la distribution de son vaccin. Cette phase, qui devrait se poursuivre jusqu'à la fin du mois, couvre :

  • les travailleurs de la santé qui pourraient être en contact direct avec les patients atteints de la COVID-19;
  • et les résidents des établissements de soins de longue durée.

À partir du 24 février, seront admissibles à la vaccination :

  • les personnes âgées de 75 ans et plus;
  • de même que les personnes âgées de 65 ans et plus vivant dans les communautés autochtones et métisses.

Le gouvernement albertain estime qu'il y a environ 230 000 personnes âgées dans ces deux groupes.

Compte tenu du calendrier prévu pour la livraison des vaccins, les services de santé de l'Alberta disent qu'ils prévoient vacciner les gens dans cette phase pendant la majeure partie du mois de mars.

Ils portent un masque.

Les anciens de la nation crie de Kehewin prient lors d'une cérémonie marquant l'arrivée des doses du vaccin contre la COVID-19 dans la communauté du nord de l'Alberta le 8 février 2021.

Photo : Jodi Cardinal

La phase 2 devrait commencer en avril. Les vaccins de cette phase seront offerts :

  • à toute personne âgée de 50 à 74 ans;
  • à toute personne souffrant de problèmes de santé sous-jacents;
  • aux membres des Premières Nations et aux Métis âgés de 35 ans et plus;
  • aux résidents et au personnel des établissements de vie collective de même qu'aux soignants admissibles.

Le gouvernement albertain déclare qu'à mesure que l'offre augmentera, il accélérera la vaccination sur le modèle de sa campagne annuelle contre la grippe en faisant appel au personnel des services de santé de l'Alberta, aux pharmacies communautaires et aux médecins de famille. La province a pu administrer 1,3 million de vaccins antigrippaux en six semaines l'automne dernier, soit une moyenne de plus de 30 000 vaccins par jour.

Pour plus d'informations sur le plan de vaccination de l'Alberta (en anglais), cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Saskatchewan

La phase 1 de la Saskatchewan est toujours en cours et se concentre sur :

  • les travailleurs de la santé;
  • les résidents et le personnel des maisons de soins de longue durée;
  • les résidents de 70 ans et plus;
  • et les résidents de plus de 50 ans des régions éloignées et du nord de la province.

Le calendrier n'est pas encore connu, mais la phase 2 couvrira la population générale en commençant par :

  • les personnes âgées de 60 à 69 ans;
  • les personnes extrêmement vulnérables;
  • ainsi que le personnel et les résidents des foyers de groupe et des refuges d'urgence.
Une infirmière reçoit un vaccin à Regina.

Debbie Frier, infirmière diplômée, à gauche, injecte à Leah Sawatsky, infirmière des urgences, à droite, le vaccin Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 à Regina, le mardi 15 décembre 2020.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

La province prévoit que, lorsque la phase 2 commencera, il y aura 226 cliniques de vaccination dans 181 communautés à travers la province, gérées par l'autorité sanitaire de la Saskatchewan. Ces cliniques comprendront des lieux de vaccination de masse, des lieux de passage et des cliniques de vaccination mobiles. D'autres lieux seront ajoutés par l'intermédiaire de pharmacies et de cabinets médicaux.

Les gens seront invités à s'inscrire à la vaccination sur une plateforme en ligne ou par téléphone.

Pour plus de renseignements, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Manitoba

Les équipes d'immunisation du Manitoba vaccinent maintenant les résidents dans 1400 lieux de vie collectifs, y compris les hôpitaux, les logements avec services de soutien et les lieux de vie avec soutien à la vie autonome. Le 19 février, la vaccination a commencé à Brandon et à Winnipeg.

Le prochain groupe admissible comprend :

  • les travailleurs de la santé qui n'étaient pas inclus dans la phase 1;
  • les résidents et le personnel des centres d'hébergement collectif;
  • de même que les travailleurs essentiels.

Le Manitoba a mis en place un calculateur de file d'attente du vaccin (Nouvelle fenêtre) pour permettre aux Manitobains d'estimer quand ils le recevront.

Le 5 mars, la province prévoit ouvrir deux nouveaux supercentres pour les vaccinations à grande échelle à Selkirk et dans la région de Morden-Winkler, ce qui portera à six le nombre de ces centres. Trois se trouvent à Winnipeg, Brandon et Thompson, et une quatrième installation est à l'aéroport près de Thompson.

Il est piqué sur le bras gauche.

Michael David Blacksmith, un chef de cérémonie traditionnelle et de danse du soleil de la nation crie Pimicikamak, est vacciné dans un lieu de Winnipeg.

Photo : Gouvernement du Manitoba

La province dit qu'elle prévoit étendre à 13 supercentres dans tout le Manitoba en avril. Elle a engagé 1212 personnes pour aider à la vaccination.

Plus de 400 cliniques médicales et pharmacies ont demandé à faire partie de la campagne de vaccination dès qu'un vaccin approprié sera approuvé pour être utilisé dans ces lieux.

Les Manitobains qui ont des questions sur le plan de vaccination et leur position dans la file d'attente peuvent consulter ce site web (Nouvelle fenêtre) ou composer un numéro gratuit : 1 844 626-8222.

Nouveau-Brunswick

La phase 1 est en cours et couvre :

  • les résidents et le personnel des soins de longue durée;
  • le personnel de santé de première ligne;
  • les adultes des Premières Nations;
  • et les personnes de 85 ans et plus.

La phase 2 commence en avril et concernera :

  • les résidents d'autres établissements communautaires;
  • les travailleurs de la santé fournissant des soins directs aux patients (tels que les pharmaciens et les dentistes);
  • les pompiers;
  • les policiers;
  • les travailleurs de soutien à domicile pour les personnes âgées;
  • les personnes de 70 ans et plus;
  • les personnes souffrant de problèmes médicaux complexes;
  • les bénévoles des foyers de soins de longue durée;
  • les personnes de 40 ans et plus atteintes de trois maladies chroniques ou plus;
  • et les camionneurs ou les travailleurs qui traversent régulièrement la frontière canado-américaine.
Le premier envoi du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech arrive sur un vol cargo en provenance de Montréal.

Le premier envoi du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech arrive sur un vol cargo en provenance de Montréal.

Photo : Shane Magee/CBC

Le site web du gouvernement du Nouveau-Brunswick (Nouvelle fenêtre) indique que les détails concernant les personnes qui peuvent s'inscrire à la vaccination et la date de vaccination seront annoncés dans les prochaines semaines.

L'emplacement des cliniques est également en cours de finalisation.

La province demande à ses résidents d'attendre ces informations au lieu de bloquer les ressources en composant le numéro de téléassistance provincial ou en joignant les professionnels de la santé locaux.

Île-du-Prince-Édouard

L'activité de vaccination en est à sa première phase, qui se poursuivra tout au long du mois de mars. Des infirmières de santé publique ont administré les vaccins, et des pharmaciens formés ont été récemment agréés pour administrer les doses également.

Les personnes qui se font vacciner dans cette phase sont :

  • les résidents et le personnel des maisons de soins de longue durée;
  • les travailleurs de la santé en contact direct avec les patients qui courent un risque élevé d'exposition à la COVID-19;
  • les personnes âgées de 80 ans et plus;
  • les adultes de 18 ans et plus vivant dans les communautés autochtones;
  • les résidents et le personnel des établissements de vie partagée (tels que les foyers de groupe, les refuges et les établissements correctionnels);
  • de même que les chauffeurs de camion et autres travailleurs qui se déplacent régulièrement hors de la province.

À partir du 22 février, les cliniques de vaccination de l'Île-du-Prince-Édouard commenceront à administrer des doses aux personnes âgées de 80 ans et plus.

La province indique que les autres groupes seront informés de la date à laquelle ils pourront être vaccinés à mesure que la mise en oeuvre se poursuivra. La province prévoit disposer de quatre cliniques à partir du mois de mars, à O'Leary, Summerside, Charlottetown et Montague.

La vaccination à l'Î.-P.-É. se fait uniquement sur rendez-vous. Lorsque leur tour viendra, les résidents de l'Île pourront prendre rendez-vous en appelant au 1 844 975-3303 ou en remplissant un formulaire disponible sur le site web du gouvernement (en partie en anglais) (Nouvelle fenêtre).

Pour plus d'informations sur le plan de vaccination de l'Île-du-Prince-Édouard, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Il tient un verre en carton dans la main droite.

Le résident en soins de longue durée Art Johnston, 98 ans, a été la première personne autre qu'un travailleur de la santé à recevoir le vaccin à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Steve Bruce/CBC

Nouvelle-Écosse

La campagne de vaccination de la Nouvelle-Écosse est en phase 1. Elle concerne :

  • les personnes qui travaillent directement avec les patients dans les hôpitaux ou les maisons de soins;
  • les personnes qui vivent et travaillent dans des foyers de soins de longue durée;
  • ainsi que les personnes qui vivent et travaillent dans des résidences de soins pour adultes et des centres de réadaptation régionaux.

La prochaine phase concernera :

  • toute personne qui travaille dans un hôpital (et qui pourrait être en contact avec des patients); les médecins, les infirmières, les dentistes, les hygiénistes dentaires et les pharmaciens;
  • les personnes qui vivent dans des établissements correctionnels, des refuges et des logements pour travailleurs étrangers temporaires;
  • les personnes qui doivent se déplacer régulièrement pour leur travail (comme les camionneurs);
  • les personnes responsables de la sécurité alimentaire (comme les travailleurs des grandes usines de transformation des aliments);
  • les personnes âgées de 75 à 79 ans;
  • et les personnes de 80 ans et plus.

Le ministère néo-écossais de la Santé publique organise des prototypes de clinique avant de distribuer les vaccins dans toute la province.

Le premier de ces prototypes de clinique, pour les personnes âgées de 80 ans et plus, se trouvera au centre de santé IWK à Halifax à partir de la semaine du 22 février. La province prévoit mettre en place des cliniques dans les pharmacies également.

Elle porte un masque.

Audrey Wiseman, 85 ans, a été l'une des premières résidentes de soins de longue durée en Nouvelle-Écosse à recevoir le vaccin contre la COVID-19.

Photo : Communications Nouvelle-Écosse

Les personnes en tête de file recevront des lettres de la province pour leur expliquer comment prendre rendez-vous pour une vaccination.

Pour plus d'informations sur le plan de vaccination de la Nouvelle-Écosse, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Terre-Neuve-et-Labrador

Terre-Neuve-et-Labrador est en phase 1 de son plan d'immunisation. Les doses de cette première phase sont réservées :

  • aux lieux de vie collectifs pour les personnes âgées;
  • aux travailleurs de la santé à haut risque d'exposition à la COVID-19;
  • aux personnes de 85 ans et plus;
  • de même qu'aux adultes des communautés autochtones isolées ou éloignées.

Le prochain groupe à être vacciné comprendra :

  • les travailleurs de la santé qui n'ont pas été inclus dans la phase 1;
  • les résidents et le personnel de tous les autres lieux de vie collectifs;
  • ainsi que les travailleurs essentiels.

Ces catégories sont encore en cours de définition par la province, et son ministère de la Santé indique que les détails des futures phases sont encore en cours de finalisation.

Pour plus d'information, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Vaccins Pfizer-BioNTech contre la COVID-19.

Terre-Neuve-et-Labrador a reçu sa première livraison de vaccins Pfizer-BioNTech le 15 décembre 2020.

Photo : Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador

Yukon

Les groupes prioritaires au Yukon ont reçu leurs premières doses et, dans certains cas, leurs deuxièmes doses également.

Au 19 février, les travailleurs de la santé à haut risque ainsi que les résidents et le personnel de soins de longue durée avaient reçu leur deuxième dose.

Les personnes vivant dans des communautés rurales éloignées et les personnes âgées de 65 ans et plus doivent commencer à recevoir leur deuxième dose à partir de la semaine du 22 février.

Au cours des dernières semaines, chaque communauté à l'extérieur de Whitehorse a reçu la visite de l'une des deux équipes mobiles de vaccination (appelées Balto et Togo) qui ont distribué les premières doses à tous les résidents de 18 ans et plus.

À Whitehorse, une clinique de vaccination de masse ouvrira le 1er mars et pourra inoculer jusqu'à 800 vaccins par jour, soit les première et deuxième doses.

Elle sourit.

Agnes Mills, 85 ans, a été la première personne au Yukon à recevoir le vaccin contre la COVID-19.

Photo : Mark Kelly Photography/Gouvernement du Yukon

Tous les résidents de Whitehorse de 18 ans et plus peuvent désormais prendre rendez-vous pour leur première dose.

Ceux qui vivent à Whitehorse doivent prendre rendez-vous en ligne ou en composant le 1 877 374-0425. Dans les régions rurales du Yukon, où la connectivité à Internet peut poser problème, il est recommandé de prendre rendez-vous, mais les personnes qui se présentent sans rendez-vous sont aussi les bienvenues.

Pour plus d'informations sur le plan de vaccination du Yukon, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Territoires du Nord-Ouest

Tous les résidents des centres de soins de longue durée ont reçu une première et une deuxième doses. Selon la stratégie de vaccination COVID-19 des T.N.-O., la population générale peut s'attendre à avoir accès au vaccin en mars.

Les autorités prévoient que suffisamment de doses pour immuniser 75 % des résidents admissibles âgés de 18 ans et plus devraient être livrées d'ici la fin du mois de mars.

Cette généreuse allocation initiale du gouvernement fédéral reconnaît les capacités limitées du système de santé des territoires et la vulnérabilité des communautés autochtones isolées, indique le document (Nouvelle fenêtre).

Il est assis dans une camionnette.

Chris Balla, directeur des opérations régionales du delta de Beaufort de la Northwest Territories Health and Social Services Authority, est chargé de veiller à ce que les vaccins et les équipes de vaccination atteignent leur destination.

Photo : Mackenzie Scott/CBC

Le calendrier de vaccination et l'outil de réservation sont désormais en ligne (Nouvelle fenêtre) et seront mis à jour au fur et à mesure de la livraison des doses.

Les personnes vivant dans les grands centres doivent appeler ou réserver en ligne pour se faire vacciner. Dans les petites communautés, les dates et les lieux des cliniques de vaccination seront annoncés, et les résidents seront invités à se présenter.

Plusieurs petites cliniques mobiles de vaccination se rendront dans 33 communautés pour aider le personnel de santé local à administrer les doses.

Pour plus d'informations sur le plan de vaccination des Territoires du Nord-Ouest, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Nunavut

Le Nunavut affirme qu'il s'attend à ce que 75 % de sa population de plus de 18 ans soit vaccinée d'ici la fin du mois de mars.

Le Nunavut n'utilise pour l'instant que le vaccin Moderna et a organisé des cliniques de vaccination dans deux ou trois communautés à la fois.

À partir de la semaine prochaine, sept communautés recevront leurs premières doses de vaccin.

À Iqaluit, la vaccination se fait sur rendez-vous seulement et s'adresse :

  • aux personnes âgées de 60 ans et plus;
  • aux personnes vivant dans les refuges communautaires;
  • aux travailleurs de la santé de première ligne;
  • aux équipages de vol de Medivac;
  • aux résidents et au personnel des foyers collectifs et du centre de traitement en santé mentale Akaausisarvik d'Iqaluit;
  • ainsi qu'aux résidents et au personnel des établissements correctionnels.
Un avion de la Canadian North Flight atterrit sur le tarmac à Iqaluit, le 30 décembre, et transporte les premières doses du vaccin contre la COVID-19 de Moderna au Nunavut.

Un avion de la Canadian North Flight atterrit sur le tarmac à Iqaluit, le 30 décembre, et transporte les premières doses du vaccin contre la COVID-19 de Moderna au Nunavut.

Photo : Jackie McKay/CBC

La prochaine phase à Iqaluit devrait commencer en mars.

Le Nunavut relaie les informations de COVID-19 au moyen de messages d'intérêt public diffusés à la télévision, dans les médias sociaux, à la radio communautaire et sur le site web du gouvernement (Nouvelle fenêtre). Le site web indique l'emplacement des cliniques, leurs heures d'ouverture et leurs coordonnées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !