•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Création de places en CPE : le ministre Lacombe promet des allègements bureaucratiques

Des enfants s'amusent avec des jouets en mousse.

Les hommes sont peu nombreux à travailler avec les jeunes enfants.

Photo : iStock

Radio-Canada

En réaction au témoignage de la maman sherbrookoise désespérément à la recherche d’une place en garderie, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, promet des allègements bureaucratiques pour permettre la création de places en centres de la petite enfance (CPE). Il ajoute d’ailleurs que de nouvelles places seront annoncées dans le courant des prochaines semaines en Estrie.

Au niveau bureaucratique, le ministre admet qu’il y a actuellement 17 étapes nécessaires avant de pouvoir mettre sur pied un CPE. Est-ce qu’on peut diminuer ça? Assurément qu’on peut le faire. On y travaille depuis plusieurs mois. Dans quelques semaines, on annoncera de combien on va diminuer ça, combien de temps on va sauver, et combien de places on sera en mesure de délivrer plus rapidement, promet-il en entrevue au Téléjournal Estrie.

Il faut que ça aille plus vite. Dans les prochaines semaines et pas l’automne prochain.

Une citation de :Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

Au début du mois de février, le ministre de la Famille affirmait qu'une réforme en profondeur s'imposait dans le réseau des CPE, admettant du même souffle qu'il était arrivé au bout de ses capacités à développer ce secteur.

Le ministre préoccupé

Mathieu Lacombe se dit d’ailleurs inquiet par le manque de places dans les CPE. C’est clair que je suis préoccupé, parce qu’on a besoin de faire en sorte que ça aille beaucoup plus vite. Il y a déjà beaucoup de places qui sont en réalisation [en Estrie], poursuit-il.

Dans la région, 595 places ont déjà été attribuées à des CPE, il y a déjà plusieurs années. Le ministre promet que ces places sont en cours de réalisation. Il faut accélérer ça. Les annonces vont notamment servir à ça. Il y en a 350 qui sont en train d’être analysées pour être attribuées, dit-il.

De la perspective des parents, ils peuvent avoir l’impression que ça avance à pas de tortue, parce que parfois, ils attendent depuis trois ans, quatre ans. [...] Je suis ministre de la Famille depuis un peu moins de deux ans et demi, et je n’ai pas l’impression que ça avance lentement.

Une citation de :Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

À court terme, il pense que l’une des clés pour contrer la pénurie de places dans les garderies, c’est le milieu familial. On a eu beaucoup de pertes au niveau familial, et on aura aussi des annonces à ce niveau-là au cours des prochaines semaines. Ça sera un printemps qui sera porteur de bonnes nouvelles, conclut-il.

Christine Labrie dit toujours attendre les changements

De son côté, la députée solidaire de Sherbrooke, Christine Labrie dit attendre les places promises par le ministre de la famille depuis longtemps. Le ministre Lacombe, ça fait quand même plusieurs mois qu’il répète souvent qu’il va arriver avec des bonnes nouvelles. Oui, il m’a dit qu’il allait arriver avec des bonnes nouvelles très bientôt. Mais jusqu’à maintenant, ça ne s’est pas encore concrétisé en création de place. Ça ne s’est pas concrétisé en amélioration des conditions de travail pour les éducatrices, dénonce-t-elle.

Les changements, s’il les promet souvent, on les attend toujours.

Une citation de :Christine Labrie, députée de Sherbrooke

Mme Labrie dit recevoir un nombre grandissant d’appels de parents désespérés de trouver une place en CPE pour leurs bambins. On en a toujours reçu depuis que je suis députée, mais ça se multiplie et la détresse est très importante dans les derniers mois, souligne-t-elle.

Je ne comprends pas ce qui est si long. S’il veut faire ces changements-là, qu’il les fassent tout de suite. Ce n’est quand même pas nouveau de constater que c’est très long de créer une place en CPE. Lui-même, il s’en est rendu compte en entrant en fonction. Il a bien vu que les places annoncées par les libéraux ne s’étaient jamais concrétisées, poursuit la députée solidaire de Sherbrooke.

Les places qu’il pensait avoir lui-même accélérées, il ne les a pas encore livrées. [...] Là, il nous démontre qu’il a compris que ça n’allait pas bien. Enfin. Ça fait quand même deux ans qu’on lui en parle.

Une citation de :Christine Labrie, députée de Sherbrooke

Selon la députée, les places annoncées par Mathieu Lacombe seront loin d’être suffisantes pour combler la demande. Ça en prend de la création de places en CPE. Mais à très court terme, la façon de répondre à la détresse des parents, c’est d’améliorer les conditions de travail des éducatrices en milieu familial. Les aider et les soutenir pour qu’elles puissent ouvrir un milieu de garde dès les prochains mois, croit-elle.

Christine Labrie regrette que plus de 600 places en milieu familial aient disparu dans la région de l’Estrie dans le courant de l’année 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !