•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cabanes à sucre de la région préparent leur réouverture

Les érables.

L'érablière Au Sucre d'or à Laterrière devrait pouvoir ouvrir cette année.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les érablières du Saguenay-Lac-St-Jean se préparent à rouvrir pour le milieu du mois de mars, avec, bien entendu, de nouvelles mesures pour assurer le respect des règles sanitaires.

À quelques jours de l'ouverture de la saison des sucres en 2020, tout était tombé à l'eau en raison de la pandémie

Les propriétaires de cabanes à sucre avaient bien tenté de s'adapter en écoulant leur marchandise en ligne, mais l'initiative avait été à peine suffisante pour garder la tête hors de l'eau. On a perdu 75 % de notre volume d'affaires, a révélé Bruno Girard, propriétaire de la cabane à sucre Rose et Roland Girard et fils à Laterrière. Je ne peux que remercier les gens du Royaume. Quand on a lâché notre cri, ils nous ont supportés. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a très bien répondu, a poursuivi Sylvain Néron, copropriétaire de la cabane Au Sucre d'or, également à Laterrière.

En raison du passage du Saguenay-Lac-Saint-Jean en zone orange, les choses seront différentes cette année, alors que les cabanes à sucre pourront ouvrir leurs portes au printemps. Cependant, les conditions précises sont difficiles à obtenir pour les commerçants. J'ai passé la journée de vendredi au téléphone à appeler dans différents bureaux, le MAPAQ, la CNESST, la santé publique, la Sécurité publique... Je n'ai jamais été capable de recevoir un renseignement précis. Je me fie un peu à la représentante des érablières du Québec qui dit que ceux qui sont en zone orange pourront rouvrir, a expliqué Sylvain Néron.

Selon lui, les contraintes devraient être à peu près les même que celles dans le secteur de la restauration présentement. Ça va être de distancer les tables pour la tire extérieure. On aura différents formats de tire. Ceux qui voudront l'avoir en petit format le pourront. La tire sur neige va être réorganisée. En salle, bien entendu, la distance va être respectée, a-t-il poursuivi en ajoutant la tenue de registres pour les clients.

Mais avec ces règles sanitaires, il y aura forcément moins de clients à la fois. Mais le seul fait de pouvoir ouvrir au public fera une énorme différence pour ces entreprises, qui n'ont pas une grosse marge de manoeuvre au plan financier.

Certaines cabanes à sucre n'auront d'ailleurs pas survécu à la pandémie. L’Association des salles de réception et érablières du Québec (ASEQC) estime que, si rien n’est fait, 75 % des 200 cabanes à sucre du Québec pourraient disparaître pour de bon d’ici la fin du printemps.

Dans les zones rouges, ces établissements se sont tournés vers l'initiative Ma cabane à la maison, qui permet la vente en ligne de boîtes-repas.

Selon un reportage de Louis Martineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !