•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway : une entente était intervenue avec le gouvernement, selon Labeaume

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
1c81a553eb8b4f0ba1e58b6ebcc79d39

Photo générique Régis Labeaume maire de Québec, Ville de Québec

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le maire de Québec a levé la confidentialité de cinq rencontres entre lui et le ministre des Transports concernant des changements au tracé du tramway. Une entente avait d'ailleurs été conclue entre les deux parties, avant d'être retirée par la CAQ en février, selon Régis Labeaume qui se défend de faire preuve de fermeture dans le dossier.

Le gouvernement du Québec a annoncé la semaine dernière qu'il déposera son propre projet pour le tramway de Québec afin de mieux desservir les banlieues, et reproche à Régis Labeaume de faire preuve de fermeture dans le dossier.

Le maire Régis Labeaume a voulu rectifier les faits, lundi, en indiquant qu'une entente sur un nouveau tracé avait été conclue avec le ministre des Transports, François Bonnardel, peu avant les Fêtes.

Un décret ministériel devait même être adopté d’ici la fin de janvier, mais la CAQ aurait reculé, affirme le maire.

Cette entente visait à limiter le tracé du tramway à la 41e Rue et d’utiliser les 230 millions de dollars économisés pour améliorer la desserte avec les banlieues, ce que la Ville a accepté.

Le scénario accepté par la Ville en 2020, puis rejeté par la CAQ début 2021, amputait la ligne de tramway à la 41e rue pour la redirigée vers le pôle D'Estimauville. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le scénario accepté par la Ville en 2020, puis rejeté par la CAQ début 2021, amputait la ligne de tramway à la 41e rue pour la redirigée vers le pôle D'Estimauville.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Le premier ministre a dit qu'on ne voulait pas faire de changements, alors qu'on avait une entente.

Régis Labeaume, maire de Québec

Autres propositions

À la suite du retrait de cette proposition, le gouvernement du Québec a proposé le 17 février 4 hypothèses à Régis Labeaume, dont une plus probable.

Selon celle-ci, Legendre n'existait plus. Le tracé commençait quelque part à Sainte-Foy. Le tramway ne passait plus dans Limoilou et ne passait plus dans Charlesbourg. On ajoutait une voie entre le pôle Saint-Roch vers D'Estimauville. On ajoutait des voies réservées ou dédiées. On m’a dit qu'il était même possible qu'on ajoute au budget de 3,3 milliards, explique le maire.

Régis Labeaume a refusé cette proposition.

Selon le maire Labeaume, la CAQ a proposé un scénario qui changeait considérablement le tracé du tramway Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon le maire Labeaume, la CAQ a proposé un scénario qui changeait considérablement le tracé du tramway

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Il n'était pas question d'accepter cette proposition sur la gueule. Ça ne fonctionne pas comme ça, je ne pouvais aller plus loin avec cette proposition sans avoir en main des documents, a confié le maire.

24 heures après, le premier ministre déclare que je refuse tout compromis.

Régis Labeaume, maire de Québec

Nous ne commenterons pas les propos du maire. Nous allons déposer une proposition à la Ville de Québec pour revoir le tracé du tramway et améliorer le réseau structurant pour les banlieues, a indiqué l'attaché de presse du ministre des Transports, François Bonnardel.

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

Photo : Ivanoh Demers

Rien sur le troisième lien depuis huit mois

Le maire est également revenu sur l'absence d'informations dans le dossier du troisième lien, que le gouvernement veut intégrer au projet de tramway à Québec.

Puisqu'il ne sait presque rien sur le projet, le maire ne peut faire preuve de fermeture, selon lui.

Nous n’avons eu aucune discussion sur le fonds [...] sur la connexion avec le troisième lien depuis huit mois.

Régis Labeaume

Nous ne refusons pas de collaborer pour connecter le réseau de transports au troisième lien. Nous n'avons pas d'informations sur les suites qui ont été données au projet et nous n'avons reçu aucune proposition formelle de connexion, renchérit le maire.

En janvier 2020, le maire rappelle que la Ville a accueilli favorablement un tracé d'un tunnel proposé par le gouvernement.

En dévoilant un tracé provisoire entre les centres-villes de Québec et de Lévis, François Bonnardel laissait entendre que la CAQ appuyait sur l'accélérateur pour réaliser le projet.

Avec des informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !