•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba investit 1M $ pour réduire les émissions de méthane issu des décharges

Des aliments pourris.

La plupart des grandes villes canadiennes ont mis en place des programmes de collecte des déchets alimentaires organiques.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement manitobain a annoncé lundi la création d'un fonds d'investissement vert (Green Impact Bond) qui a pour but de prolonger la durée de vie des décharges et de créer des emplois en limitant les rejets de gaz à effet de serre (GES).

Il a choisi d’investir 1 million de dollars dans un projet de l’entreprise Innovative NRG, établie à Winnipeg.

La ministre de la Conservation et du Climat, Sarah Guillemard, a expliqué dans un communiqué que le projet vise à réduire les émissions de méthane. Elles sont en partie issues de la décomposition des aliments et des matières organiques présents dans les décharges.

Le projet se concentrera sur les décharges de Carman, de Cartier et de Rossburn, trois municipalités rurales du sud-ouest de la province.

Fondée en 2003, l’entreprise Innovative NRG traite les déchets organiques et les boues d'épuration par un procédé qui vaporise les matériaux, a expliqué la province. Le sous-produit gazeux est capté et peut être utilisé pour chauffer des bâtiments ou de l'eau.

Nous tirons parti d'une ressource énergétique renouvelable pour le développement économique des communautés éloignées et du nord du Manitoba, affirme le PDG d'Innovative NRG, Del Dunford, dans un communiqué de presse du gouvernement.

L’initiative permet également d’éviter les émissions de GES liées au transport des matières organiques dans les décharges. Selon la province, les déchets mis à la décharge contribuent à environ 3,3 % des émissions annuelles de gaz à effet de serre du Manitoba. Environ 40 % de ces déchets seraient des déchets organiques, qui produisent du méthane en se biodégradant.

Une obligation à impact social

Ce financement de 1 million de dollars est une obligation à impact social , qui lie le gouvernement et l’entreprise. Il s’agit d’une incitation financière destinée à atteindre des objectifs définis.

Un investisseur privé est associé à une entreprise ou à une organisation à but non lucratif et assume les coûts de la réalisation des objectifs, explique la ministre des Familles, Rochelle Squires. Si le fournisseur de services atteint ses objectifs, les investisseurs peuvent gagner jusqu'à 8 % de leur investissement initial.

Dans le cas de cette obligation écologique, Innovative NRG devra atteindre un ensemble d'objectifs de détournement des déchets, de réduction de GES et d'emplois convenus avec la province.

La province explique qu'elle paiera l'investisseur à la fin du projet, après une évaluation par un tiers de la réalisation des objectifs.

La province n'a pas précisé dans son communiqué si un investisseur est déjà lié au projet ni fourni de détails sur les objectifs spécifiques que devra atteindre Innovative NRG.

Winnipeg est également sur le point de lancer son propre programme de détournement des déchets organiques. Environ 4000 propriétaires de maisons participeront à un projet pilote sur le tri des déchets alimentaires cet automne.

Selon l’organisation locale à but non lucratif Green Action Centre, environ la moitié des déchets qui aboutissent à la décharge Brady de Winnipeg sont des déchets organiques.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !