•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Test de dépistage et quarantaine obligatoires pour les élèves d’Ottawa ayant un symptôme

Un enfant se tient derrière une marque au sol qui lui indique de s'arrêter.

En Ontario, les élèves ayant un symptôme de COVID-19 doivent maintenant systématiquement rester à la maison et passer un test de dépistage.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Nez qui coule ou maux de tête ? Les élèves ayant l’un de ces symptômes doivent maintenant systématiquement rester à la maison et passer un test de dépistage avant de pouvoir regagner les bancs de l’école, à Ottawa.

La Santé publique d’Ottawa modifie ses critères de confinement pour les élèves et enfants des services de garde et des écoles de la région.

Jusqu’à présent, tout le personnel et les enfants devaient remplir un formulaire d’évaluation des symptômes de la COVID-19 afin de pouvoir entrer dans les établissements.

Dorénavant, l’évaluation sera plus rigoureuse pour répondre aux nouvelles normes établies par la province à travers l'Ontario.

Il est donc plus probable qu’en répondant à l'outil de dépistage de la COVID-19, mis en place par SPO, davantage de parents soient obligés de garder leur enfant à la maison.

Tous les élèves présentant un seul symptôme tel que la fièvre, la toux, la perte d'odorat ou de goût, des nausées, la diarrhée ou encore un mal de tête persistant, doivent rester à la maison. Il en va de même pour les élèves ayant été en contact étroit avec une personne symptomatique ou revenue de l'extérieur du pays.

Pour pouvoir retourner à l’école ou au service de garde, les jeunes résidents d’Ottawa devront soit recevoir un résultat négatif de test de dépistage de la COVID-19, ne plus avoir de symptôme et se sentir assez bien pour aller à l’école, soit s'être isolés pendant 10 jours, ne plus avoir de symptôme et se sentir assez bien pour aller à l’école ou encore, recevoir un autre diagnostic que la COVID-19 de la part d’un professionnel de la santé.

En agissant ainsi, la province souhaite réduire autant que possible la propagation de la COVID-19 et de ses variants dans les établissements que fréquentent les enfants.

Confusion chez les parents

Louis Kdouh, membre de l’organisme Parents partenaires en éducation, comprend la volonté du gouvernement de prévenir toute propagation. Mais il déplore l’impact de ces nouvelles mesures sur les parents et surtout, la confusion que cela entraîne.

Nous croyons que la décision du gouvernement de faire ce changement n’a pas été prise à la légère, mais c’est tout un défi pour les parents, surtout ceux avec des enfants à l’élémentaire qui ne peuvent pas rester seuls à la maison.

Louis Kdouh, membre de l’organisme Parents partenaires en éducation.

Louis Kdouh, membre de l’organisme Parents partenaires en éducation (archives)

Photo : Radio-Canada

Il demande au gouvernement ontarien et aux autorités de santé publique de simplifier leurs communications.

Il y a des parents qui me disent ne plus lire les messages qu’ils reçoivent, car c’est minimum deux pages, c’est compliqué et on sait que ça peut changer d’une semaine à l’autre. Il faudrait simplifier les communications avec des mots clairs et des mots clés.

Les tests seront-ils disponibles ?

Dans un échange de courriels, le Groupe de travail sur le dépistage de la COVID-19 à Ottawa rappelle qu'il est possible d'avoir la COVID-19 même avec un symptôme léger, y compris des reniflements, un mal de gorge ou un mal de tête.

Il est donc recommandé aux parents d'utiliser l'outil de dépistage de SPO chaque matin avant d'envoyer leurs enfants à l'école.

Même si une seule personne à la maison présente un symptôme, tout le monde, y compris les frères et sœurs, les parents et les autres membres du ménage, doit également s'isoler - même ceux qui ne présentent pas de symptôme - jusqu'à ce que les résultats soient reçus pour ceux qui ont été testés.

Le Groupe de travail sur le dépistage de la COVID-19 à Ottawa assure que les centres d'évaluation et les laboratoires d'Ottawa se tiennent prêts à faire face à la probable hausse des demandes de dépistage, ayant accru leurs capacités tout au long de l'automne, et réduit les délais de traitement.

Si vous devez prendre rendez-vous pour passer un test COVID-19, il y en aura un à votre disposition sur l'un des sites de test d'Ottawa, peut-on lire dans la réponse écrite fournie à Radio-Canada.

Qu’en est-il en Outaouais?

En ce qui concerne les écoles de l’Outaouais, les explications de la santé publique diffèrent, mais le résultat est le même : tout élève âgé de plus de six ans éprouvant un symptôme ou une combinaison de deux symptômes parmi la liste suivante devra se retirer de l’école afin de s’isoler et subir un test de dépistage.

Un des symptômes suivants :

  • Fièvre (température buccale 38,1 degré Celsius ou plus)
  • Perte soudaine de l'odorat sans congestion nasale, avec ou sans perte de goût
  • Toux récente ou aggravation d'une toux chronique
  • Nausées ou vomissements
  • Essoufflement
  • Difficulté à respirer
  • Mal de gorge
  • Nez qui coule ou congestion nasale
  • Maux de ventre

Deux des symptômes suivants* :

  • Diarrhées

  • Grande fatigue

  • Perte d'appétit importante

  • Douleurs musculaires généralisées (non liées à un exercice physique)

  • Mal de tête

À la différence d'Ottawa, le confinement de 10 jours est obligatoire seulement si l’élève a la COVID-19 ou si des parents refusent que leur enfant subisse un test de dépistage.

Avec les informations d'Ismael Sy, de Marielle Guimond et de Benjamin Vachet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !