•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

La juge Juanita Westmoreland Traoré et la recherche d’une société plus inclusive

Plan buste de Juanita Westmoreland Traoré

Juanita Westmoreland-Traoré est la première personne noire à accéder à la magistrature au Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis les années 1960, la Montréalaise d’origine guyanienne Juanita Westmoreland Traoré a mené moult combats pour l’égalité et l’inclusion des femmes et des jeunes racisés. Retour en archives sur le parcours de la première juge noire du Québec.

Née en 1942, Juanita Westmoreland Traoré grandit à Montréal dans le quartier Verdun.

Ses parents sont originaires du Guyana. Juanita Westmoreland Traoré débute ses études en anglais avant de se tourner vers le français à l’université.

Elle étudie le droit à l’Université de Montréal où elle est l’unique étudiante noire de sa promotion. Elle obtient ensuite un doctorat d'État en droit public et sciences administratives de l'Université de Paris II.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Sextant, 10 février 1966

Gérard Gravel la reçoit à l’émission Sextant du 10 février 1966, alors qu’elle est étudiante en droit, en compagnie de deux autres Afro-Canadiens : l’infirmière Josée Plouffe et l’ingénieur Richard Lord.

En table ronde, il est question d’inclusion des Noirs au Canada et du sentiment d’appartenance à la communauté.

Quand j’arrive quelque part pour la première fois, on me regarde comme membre d’un groupe et non pas comme un individu.

Juanita Westmoreland Traoré, 1966

Après son entrée au Barreau, l’avocate devient célèbre pour sa défense de 10 manifestants de l’université Sir George Williams de Montréal en 1969, encore aujourd’hui une des manifestations étudiantes les plus marquantes du pays.

Comme le mentionne le journaliste Michel Lacombe le 29 janvier 2019 dans une entrevue avec Juanita Westmoreland Traoré, l’avocate, influencée par le mouvement des droits civiques aux États-Unis, va ouvrir la voie à certains.

Elle devient la première femme noire à occuper les postes de professeur de droit à l’UQAM (1976-1991), de doyenne de la faculté de droit à Windsor et de juge à la Cour du Québec (1999-2017).

Elle devient présidente, en 1985, du premier Conseil des communautés culturelles et de l’immigration mis sur pied par le ministre Gérald Godin.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Écran Témoin, 23 février 1986

Environ un an après sa nomination, à l’émission Écran Témoin du 23 février 1986, le journaliste Louis Martin demande à la juriste ce qui serait prioritaire pour les communautés culturelles.

Ce que réclament les communautés culturelles, c’est de se voir comme faisant partie de la société québécoise, de voir leur image aussi sur la scène et de pouvoir avoir une véritable communication avec tous les acteurs de la société québécoise.

Juanita Westmoreland Traoré, 1986

Elle explique à Robert Guy Scully quelques années plus tard, dans l'émission Impact du 26 mars 1988, le problème auquel les jeunes noirs du pays sont confrontés. Des jeunes de 15 à 25 ans qui peinent à se trouver un emploi en raison de la discrimination

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Impact, 26 mars 1988

En 1984, même après avoir terminé leurs études, les jeunes Afro-Canadiens subissaient un taux de chômage deux fois supérieur aux autres jeunes de leur âge.

À la fin de son mandat au Conseil des communautés culturelles en 1990, Juanita Westmoreland Traoré devient présidente de la Commission d’équité en matière d’emploi en Ontario (1991-1995).

La juriste a reçu maints prix soulignant son apport à la défense des droits de la personne, notamment le Prix Droits et Libertés de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse en 2008.

Tant que nous ne faisons que creuser des écarts entre ceux qui sont possédants et ceux qui sont démunis, nous aurons l’insécurité, la guerre et les conflits. Mon souhait est que notre société devienne plus égalitaire, plus juste, plus inclusive.

Juanita Westmoreland Traoré, 2019
Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.