•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Fonderies Dominion auraient été vendues en « secret, en coulisses »

Un vieux bâtiment en briques dont certains pans ont été défaits, de la machinerie est visible tout près.

Photo : Radio-Canada / Mehrdad Nazarahari

Radio-Canada

Le gouvernement Ford a approuvé un accord à huis clos en septembre dernier pour la vente du complexe de la fonderie Dominion sur l’avenue Eastern, dans le West Donlands de Toronto, selon des documents consultés par CBC News.

Le site historique est au cœur d’une controverse sur la démolition d’édifices patrimoniaux.

Un document d'évaluation de l'impact sur le patrimoine préparé en octobre par Infrastructure Ontario, soumis dans le cadre de la procédure judiciaire et consulté par CBC News, révèle que la province avait déjà conclu un accord avec un acheteur non identifié pour l'achat du terrain.

Le 22 septembre 2020, le Conseil du Trésor a approuvé la conclusion d'un accord d'achat et de vente avec l'acheteur, négocié au cours des derniers mois par Infrastructure Ontario et le Bureau du facilitateur provincial de l'aménagement du territoire, un bureau du ministère des Affaires municipales et du Logement, peut-on lire dans le document.

CBC News a demandé d’obtenir plus de détails sur l'identité de l'acheteur mentionné dans le document, sur le prix de la propriété ou la raison pour laquelle le gouvernement n'a pas cherché à lancer des appels d'offres pour développer le terrain, sans succès.

La province a provoqué un tollé dans la communauté lorsqu'une équipe de démolition s'est déplacée sur le site en janvier dernier. Une injonction temporaire avait interrompu le processus, jusqu’à la tenue d’une audience prévue vendredi à la Cour divisionnaire de l'Ontario.

Scandalisés

Parmi ceux qui avaient fait pression pour préserver les bâtiments, certains se sont dit scandalisés d'apprendre qu'un accord avait été conclu il y a plusieurs mois.

Cynthia Wilkey, membre du groupe des Amis de la Fonderie, a déclaré qu'elle était choquée et horrifiée. C'est tout simplement incroyable qu'il y ait eu une décision discrète, secrète et prise à huis clos de vendre un bien public aussi important, a déclaré Mme Wilkey dans une entrevue à CBC.

La députée néo-démocrate dont la circonscription couvre le terrain des Fonderies Dominion, Suze Morrison, déclare pour sa part que le document révèle un accord secret, en coulisses afin de vendre le site historique.

Il semble que le premier ministre veut à nouveau faire une faveur à ses copains promoteurs.

Une citation de :Suze Morrison, députée du NPD dans Toronto-Centre

Stephen Blais, porte-parole du Parti libéral pour les affaires municipales et le logement, a demandé au gouvernement de publier tous les détails de l'accord.

La décision de Doug Ford d'utiliser le parapluie d'une pandémie pour faire passer un accord secret pour vendre et démolir les fonderies Dominion de Toronto constitue un abus de pouvoir complètement inacceptable, a déclaré M. Blais dans un communiqué.

Les responsables du gouvernement Ford affirment que la province a l'intention de tirer parti de la propriété pour créer des logements abordables et des espaces communautaires dont on a cruellement besoin.

Au début du mois, après que l'injonction eut été accordée, le gouvernement avait lancé des consultations publiques en ligne. Celles-ci doivent être achevées le 4 mars.

D'après les informations de Mike Crawley de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !