•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pompiers de Gatineau ne veulent plus dépendre d’Ottawa pour certaines interventions

Un véhicule du Service de sécurité incendie de Gatineau

Des pompiers d’Ottawa peuvent être appelés à se rendre sur des lieux d'incendie à Gatineau en raison d’une entente entre les deux municipalités (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Association des pompiers et pompières de Gatineau (APPG) conteste le recours, par la Ville de Gatineau, aux pompiers d’Ottawa pour des interventions. Une demande d’injonction permanente a été déposée devant la Cour supérieure du Québec. Les audiences ont débuté lundi au Palais de justice de Gatineau, de façon virtuelle.

Des pompiers d’Ottawa peuvent être appelés à se rendre sur des lieux d'incendie à Gatineau en raison d’une entente entre les deux municipalités.

Cela dit, l'APPG soutient que les pompiers d’Ottawa n’ont pas le droit légal d’exercer leur fonction au Québec.

Ils ne rencontrent pas les critères de la loi sur la formation requise pour exercer au Québec. [...] Quand on fait affaire avec un autre service, évidemment on est tributaire de leurs disponibilités, explique son président, Stéphane Noël.

Il cite comme exemple les tornades qui ont frappé la région en 2018. La tornade, elle a frappé les deux villes. Gatineau était dans le trouble, appelle à Ottawa et Ottawa leur a dit "oubliez ça, on en a assez de notre côté, on n'a pas le temps d'aller répondre chez vous".

Si la Ville était dotée d’un service de rappel efficace, croit M. Noël, elle n’aurait pas besoin de faire appel à ses voisins d’Ottawa, ou encore des autres municipalités, comme Cantley, qui n’ont pas la formation nécessaire pour intervenir dans une municipalité de plus de 200 000 personnes.

La Ville, elle a juste à s'organiser pour avoir un système de rappel qui est efficace, comme on a déjà eu, affirme M. Noël.

L'homme sourit à la journaliste dans une salle de réunion où il est interviewé assis

Le président de l'Association des pompiers et des pompières de Gatineau, Stéphane Noël

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Je trouve ça ridicule d’attendre après quelqu’un d’autre quand on est la quatrième plus grande ville au Québec.

Stéphane Noël, président de l’APPG

Gatineau n’a pas d’équipe spécialisée en matières dangereuses (Hazmat) alors que des pompiers avaient été formés par le passé, souligne Stéphane Noël.

Un moment donné il y a eu une intervention à Passeport Canada dans le secteur Gatineau. Ottawa n'est pas venu. C'est la Sûreté du Québec de Montréal qui est venu quatre heures plus tard, raconte M. Noël.

L’équipe de pompiers-araignées de Gatineau, spécialisée lors d’interventions en hauteur, a été démantelée il y a quatre ans, selon la Ville de Gatineau.

Les pompiers d’Ottawa ne se seraient déplacés qu’à une reprise à Gatineau, mais n’auraient finalement pas eu à intervenir.

La Ville, elle joue avec le feu actuellement, lance M. Noël. Là, ce qu’on fait, c’est qu’on se rabat sur une ville dans une autre province qui [elle s’est prise] en main ça fait longtemps, avec des équipes spécialisées et ils dépensent énormément d’argent pour les maintenir.

Les audiences devraient se poursuivre jusqu’à mercredi.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !