•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario recrute de nouveaux préposés aux bénéficiaires en anglais seulement

L'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick s'inquiète du manque de préposés aux bénéficiaires.

Les aînés francophones et leurs familles sont particulièrement touchés par les effets de la pandémie en Ontario.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Ontario a annoncé lundi un investissement de 4,1 millions de dollars pour recruter 373 nouveaux préposés aux bénéficiaires, mais aucun ne sera formé en français.

Les aînés francophones et leurs familles sont pourtant particulièrement touchés par les effets de la pandémie, ont témoigné plusieurs experts récemment devant la Commission des soins de longue durée de l'Ontario.

En raison du manque de services en français et de la barrière de la langue, par exemple, les aînés francophones sont placés en centre de soins de longue durée prématurément, et ce, plus souvent que les anglophones.

Questionnée sur le sujet en point de presse lundi, la ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton, s'est dite consciente de l'importance des préposés aux bénéficiaires qui parlent français en Ontario ainsi que de la demande accrue pour leurs services et a dit qu'il s'agirait d'une priorité à l'avenir.

Le nouvel investissement visera en priorité des régions durement touchées par la pandémie comme le Grand Toronto, Windsor et Ottawa. Le chef des verts Mike Schreiner a réagi par communiqué en demandant que l'augmentation de salaire temporaire pour les préposés, en vigueur jusqu'au 31 mars 2021, devienne permanente.

Le porte-parole libéral en santé et en soins de longue durée, John Fraser, déplore quant à lui une disproportion de financement entre la sécurité et les soins : Le ministre des Soins de longue durée n'a toujours pas expliqué pourquoi le gouvernement dépense 42 millions de dollars pour l'embauche d'agents de sécurité pour les foyers de soins de longue durée et seulement 14 millions de dollars pour le recrutement et la formation de PSSP dont le besoin est criant.

Le porte-parole du NPD en matière de francophonie, Guy Bourgouin, a pour sa part dénoncé la situation sur Twitter.

Le ministre du Travail, Monte McNaughton, a rappelé lundi que la province avait financé le recrutement de 115 préposés aux bénéficiaires à Sudbury et dans la région du Niagara à la fin de 2020, et que certains de ces préposés seront formés en français.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !