•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison de golf est attendue avec impatience en Saskatchewan

Le terrain de golf Willows, dans la ville de Saskatoon.

Les amateurs de golf attendent la réouverture des terrains pour la nouvelle saison (archives).

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Radio-Canada

Malgré les mesures sanitaires contre la COVID-19 et les dernières semaines qui ont battu des records de froid, les amateurs de golf en Saskatchewan sont toujours aussi impatients de commencer une nouvelle saison.

L'intérêt est si grand cette année que certains jouent déjà en plein mois de février. C’est notamment possible grâce au centre de golf intérieur Ramada Golf Dome, à Saskatoon, qui permet de jouer toute l'année.

Le nombre de réservations et de clients est assez important dernièrement. Nous avons été très occupés, surtout le mois dernier, explique le directeur des opérations du Ramada Golf Dome, Jonathan Equina.

Selon Golf Saskatchewan, tous les centres intérieurs permettant de jouer au golf ont été pris d’assaut cet hiver. Le directeur des communications de l’organisme, Clark Stork, dit que cette hausse d'intérêt est notamment due au fait que certains joueurs sont restés en Saskatchewan cet hiver au lieu des habituelles destinations du Sud, comme la Floride.

Avec une saison qui dure généralement six mois, les joueurs saskatchewanais ont donc hâte de retourner sur les terrains verts.

L’année dernière, la saison avait commencé à la mi-mai 2020 avec des règles strictes pour freiner la propagation de la COVID-19. Malgré cela, la saison a été un vrai succès, selon Clark Stork.

C'est devenu une saison phénoménale, car une fois que le beau temps est arrivé, c’était superbe tout le reste de l'année et il n'y avait pas beaucoup d'autres choses à faire que de jouer au golf.

La saison 2020-2021 à l'extérieur est donc attendue avec impatience, notamment pour le bienfait mental que cela apporte aux joueurs.

Quoi de mieux que de se promener sur des hectares de verdure, d'écouter les oiseaux et de regarder les fontaines d'eau?, conclut Clark Stork.

Avec les informations de Heidi Atter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !