•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la vaccination va bon train dans les communautés autochtones de la région

Un liquide sort de la seringue tenue par un infirmier.

La vaccination se poursuit dans les communautés autochtones de la région.

Photo : Reuters / Amir Cohen

Désiré Kafunda

En Abitibi-Témiscamingue, la vaccination se poursuit dans les communautés autochtones. Selon le CISSS-AT, 61 % de la population a reçu la première dose du vaccin contre la COVID-19.

À Pikogan, l'éclosion d’il y a une dizaine de jours est pratiquement circonscrite. 9 des 10 personnes qui ont contracté la COVID-19 sont rétablies, selon le directeur des services de santé pour la communauté, Malik Kistabish.

Selon lui, la campagne de vaccination contre la COVID-19 va bon train.

Au courant de la semaine passée, du 16 au 19 février, nous avons vacciné 323 personnes, indique-t-il.

C’est la moitié de cette communauté de 600 personnes environ qui a été vaccinée.

Pour ce qui est de la Première Nation de Kebaowek, les choses sont bien avancées.

Le conseiller, directeur des services santé et services sociaux de Kebaowek, David McLaren.

Le conseiller, directeur des services santé et services sociaux de Kebaowek, David McLaren

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Le directeur des services de santé et services sociaux de la communauté, David McLaren affirme qu'une large campagne de sensibilisation a été lancée pour amener le plus de personnes possible à se faire vacciner.

On a terminé l’ensemble des vaccins qui étaient mis à notre disponibilité. Donc en tout 375 vaccins ont été administrés pour la communauté, souligne-t-il.

M. McLaren affirme que la campagne a également inclus la communauté voisine, la Première Nation de WolfLake.

David McLaren ajoute que ces chiffres sont très proches de la cible de 75 % des membres de la communauté. La vaccination a commencé par les personnes vulnérables et les gens atteints de maladies chroniques.

Elle a ensuite été élargie aux 18 ans et plus qui ont levé le bras pour se faire vacciner.

Je trouve ça très réussi, les gens ont aimé l'expérience.

David McLaren

À Lac-Simon, près de 800 doses de vaccin ont déjà été administrées. La moitié de la population devrait donc être bientôt vaccinée, selon les estimations de la cheffe, Adrienne Jérôme.

Adrienne Jérôme accorde une entrevue dans une salle de conférence.

Adrienne Jérôme, cheffe de la communauté de Lac-Simon

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Là aussi, les choses avancent bien, même si au départ quelques personnes âgées étaient réticentes.

Ça répond très bien. Les gens prennent rendez-vous. [...] Notre campagne de vaccination ce n’est pas juste les infirmières. Ce sont les politiciens, les directeurs qui font leurs campagnes de vaccination avec leurs employés. La plupart des employés se sont fait vacciner, affirme Adrienne Jérôme.

Dans la communauté Kebaowek, David McLaren souhaite convaincre tout le monde d'aller se faire vacciner.

Je crois que c’est surtout les jeunes là. On s’entend, les plus jeunes, c’est plus difficile, dit-il. Il affirme toutefois que les réticences diminuent.

Pour les prochaines étapes, la communauté Kebaowek se prépare à l’arrivée de la deuxième dose et se dit prête à mobiliser ses vaccinateurs pour aider dans d'autres secteurs.

À Lac-Simon, la cheffe Adrienne Jérôme se donne jusqu’à la semaine prochaine pour administrer 1000 doses de vaccin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !