•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La démocratie municipale ne peut pas être maintenue sur pause indéfiniment »

Insertion d'un bulletin de vote dans une tabulatrice au Nouveau-Brunswick

Les dernières élections municipales ont eu lieu le 9 mai 2016, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, des municipalités et des conseils d’éducation ont lancé des campagnes de recrutement et d’information en vue des élections locales qui se dérouleront en mai prochain.

Le but est de non seulement d’encourager des candidats à se manifester, mais aussi d’inviter les citoyens à exercer leur droit de vote.

Les élections municipales au Nouveau-Brunswick devaient avoir lieu au printemps 2020. En raison de la pandémie qui venait de se déclarer, elles ont été repoussées d’un an et auront lieu le 10 mai 2021.

Cinq ans après le dernier scrutin, il est pressant de pourvoir les postes au sein des conseils locaux.

Frédérick Dion, directeur général de l'AMFNB.

Frédérick Dion, directeur général de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

On ne peut plus repousser, déclare Frédérick Dion, le directeur général de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB). Si on repousse encore, on va avoir un problème, parce qu'il va y avoir d'autres démissions et des pertes de quorums dans les conseils municipaux.

La démocratie municipale ne peut pas être maintenue sur pause indéfiniment.

Une citation de :Frédérick Dion, directeur général de l'AFMNB

Les prochaines élections municipales sont d’autant plus cruciales qu’elles se dérouleront à la veille d'une réforme municipale au Nouveau-Brunswick, rappelle M. Dion.

À la Fédération des conseils d'éducation du Nouveau-Brunswick (FCÉNB), on veut encourager les citoyens à exercer leur droit.

On a des cibles qu'on veut atteindre. À la fois augmenter le nombre de candidats et candidates qui vont se présenter, puis augmenter le nombre de votes au niveau des conseillers et conseillères de l'éducation, dit David Couturier, directeur général de la FCÉNB.

Ces groupes espèrent que plusieurs scénarios sont prêts à être mis en marche si jamais le vote en personne devenait trop risqué pour des raisons de santé publique.

De son côté, la médecin hygiéniste en chef de la province Jennifer Russell croit que l'expérience des élections provinciales permettra d'assurer la tenue du vote.

Je crois que parce qu’on a déjà réussi avec l’élection qu’on eu en septembre, on a déjà l’expérience. Alors, c’est difficile à dire ce qui va arriver avec le variant, mais avec toutes les précautions mises en place, les conversations avec les gens qui sont en train de coordonner tous les détails, je ne n’ai pas de crainte à ce moment-ci. Mais les semaines et même le jour avant, ça peut changer, admet-elle.

D’après le reportage d’Isabelle Arseneau et avec les informations de l'émission La Matinale d'ICI Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !