•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Mathieu-de-Rioux fait volte-face sur l’adoption d’un règlement controversé

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Deux cabanes sur le lac glacé. Des motoneiges sont stationnées tout près.

Le projet de règlement exige entre autres une distance de 20 mètres entre les cabanes.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Radio-Canada

Un projet de règlement municipal pour resserrer les règles actuelles de la pratique de la pêche blanche à Saint-Mathieu de Rioux a suscité une vague de mécontentement chez les adeptes de ce sport. Les critiques ont été telles que le maire Roger Martin a décidé de faire marche arrière.

Le conseil municipal a adopté en février un projet de règlement pour assurer la protection de l'environnement du petit et du grand lac Saint-Mathieu. Un règlement qui régit l’implantation de cabanes à pêche hivernale existait déjà depuis 1987 au sein de la municipalité.

Il était temps selon le maire de Saint-Mathieu-de-Rioux, Roger Martin, de le remettre à neuf.

Celui-ci rapporte que durant les tournois de pêche qui ont lieu sur le grand lac Saint-Mathieu à tous les ans, des citoyens se plaignent du comportement de certains pêcheurs.

On a eu beaucoup de plaintes en raison du bruit des motoneiges, surtout lorsqu’il y a des tournois de pêche, mentionne le maire. On a constaté aussi que des gens laissaient beaucoup de détritus sur le bord du lac.

Vague de mécontentement

Le projet de règlement a toutefois suscité une vague de protestations.

Ils nous ont lancé ça en plein milieu de l'hiver, même quand nos cabanes étaient déjà installées. C'est pas vraiment évident pour nous autres.

Joël Fraser, pêcheur de Trois-Pistoles

Le projet de règlement obligeait notamment les citoyens à retirer leur cabane à pêche après 48 heures et à attendre 36 heures avant de la remettre en place. Les abris devaient être éloignées les uns des autres d'une distance minimale de 20 mètres et devaient être situés à 30 mètres du bord du lac.

Le pêcheur Joël Fraser.

Le pêcheur Joël Fraser juge irréaliste de déplacer sa cabane toutes les 48 heures.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Premièrement, de la truite à 100 pieds du bord, ça se pogne pas; déjà qu'elles sont rares ici, commente Joël Fraser. Les distances entre les cabanes, je peux comprendre, mais ça ferait encore plus de déplacements inutiles parce que les motoneiges se déplacent d'une cabane à l'autre.

La cabane de Joël Fraser serait jugée hors-norme selon le projet de règlement. Il juge le délai des 48 heures irréaliste. À la grosseur que ma cabane est, je pourrai pas commencer à la déplacer aux 48 heures et la ramener aux 36 heures, ajoute-t-il. 

C’est surtout ce délai qui a fait réagir le maire de Saint-Mathieu-de-Rioux, Roger Martin, et qui l'a incité à faire marche arrière. Il souhaite un règlement plus précis.

Le maire de Saint-Mathieu-de-Rioux, Roger Martin.

Le maire de Saint-Mathieu-de-Rioux, Roger Martin, utilise son véto pour bloquer l'adoption du règlement.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Quand j'ai vraiment pris constat de ca, je me suis dit que ça ne tenait pas debout. Ça n’a pas de bon sens. Y'a quelque chose qui n'est pas clair la dedans, estime-t-il. J'ai pas de problème a l'admettre et à revenir avec quelque chose qui, je pense, pourrait peut-être pas satisfaire tout le monde, mais au moins arriver avec un certain consensus sur le projet.

Selon les pêcheurs rencontrés, le règlement proposé n’atteint pas leur objectif de protection de l’environnement ni de réduction du bruit.

Ça m'a fait réfléchir, ajoute le maire. À l'avenir, je vais m'assurer que chaque règlement soit bien défini et bien examiné par un comité.

Il importe toutefois à la municipalité d'encadrer la pêche blanche pour préserver l’intégrité des lacs, considérés comme des joyaux par la communauté.

Deux cabanes sur le lac glacé. Des motoneiges sont stationnées tout près.

Le projet de règlement exige entre autres une distance de 20 mètres entre les cabanes.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Les citoyens se disent prêts à rencontrer le maire pour trouver un terrain d'entente.

S'il y a quelque chose qu'on fait de pas correct, qu'ils nous le disent, mentionne le pêcheur Michaël Chamberland.

Le pêcheur Michaël Chamberland devant sa cabane de pêche.

Le pêcheur Michaël Chamberland se dit prêt à coopérer avec la Municipalité.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Ross

Chaque année, dit-il, on essaie d'améliorer les points. Justement cette année, j'ai mis une poubelle à côté de ma cabane. Aussi, on est juste deux et on s’est installés plus loin des maisons pour moins déranger. Moi, J’ai acheté une maison à Saint-Mathieu pour profiter du lac. 

Un nouveau projet de règlement sera présenté pour la saison de pêche blanche 2022, mais pour le moment, le règlement qui prévaut depuis les dernières années demeure en vigueur.

Le traditionnel tournoi a été annulé cette année en raison de la pandémie de COVID-19.

D’après le reportage de Shanelle Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !