•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des survivants réclament une clinique post-COVID à Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Jacques Goupil est demeuré sous respirateur pendant près de 40 jours.

Le reportage de Camille Carpentier

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Des survivants de la COVID-19 réclament une clinique destinée aux personnes qui vivent avec des séquelles du virus dans la région de Québec.

Jacques Goupil, âge de 68 ans, a contracté le virus en mars. Le résident de Lévis a été hospitalisé aux soins intensifs pendant 51 jours et a passé trois semaines dans le coma.

Près d’un an plus tard, il a toujours le souffle court et de la difficulté à parler. Moi, ce que je veux savoir : les séquelles que j'ai, est-ce que ça va être permanent, ou ça va partir? se questionne-t-il.

Quand vous êtes dans le système hospitalier, vous êtes malade, le service est parfait. Quand vous êtes rétablis, vous tombez dans le néant.

Jacques Goupil

Claude Dancause, âgé de 61 ans, a été plongé pendant 21 jours dans le coma. Je vais en avoir pour le restant de mes jours à avoir de la misère à respirer, souligne-t-il.

Guéri depuis juillet, il ne peut toujours pas retourner travailler et il peine à obtenir des réponses. Mon médecin de famille me l'a dit : le virus, on le connaît pas.

Le Ministère interpellé

Des cliniques pour survivants de la COVID-19 ont d'ailleurs ouvert leurs portes à Montréal et à Sherbrooke, mais aucun projet n'est prévu dans la région de Québec pour l'instant.

Le ministère de la Santé cette semaine a donc été interpellé. Nous, les rétablis, les personnes rétablies qui ont des séquelles, on pourrait aller poser des questions, avoir des réponses, soulève M. Goupil.

Même si rien n'est en chantier, le CIUSSS de la Capitale-Nationale indique que si un besoin se fait sentir, il pourrait évaluer la pertinence de développer ce genre de service pour ceux qui éprouvent des séquelles de la COVID-19, affirme-t-on par courriel.

Au CHU de Québec, plusieurs chercheurs se penchent actuellement sur la COVID. Toutefois il n'y pas de protocole de recherche spécifiquement sur ce qui est appelé le ''COVID-long''.

Des études estiment qu'un patient sur dix atteint de la COVID-19 ressent des effets plusieurs semaines après la guérison. Ils pourraient donc être des milliers, au pays puisque 792 000 Canadiens sont considérés comme rétablis.

D'après un reportage de Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !