•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nombre record de productions acadiennes en Atlantique

Silhouettes sur un plateau de tournage.

Dix projets sont déjà en production en 2021 alors que quatre sont toujours en développement, passant de la fiction au documentaire.

Photo : CBC

Radio-Canada

La chaîne Unis TV annonce un nombre record de productions acadiennes en Atlantique cette année ; une dizaine de projets pour la télévision sont en chantier. C’est une bonne nouvelle pour les créateurs et les travailleurs de cette industrie, qui se développe à grande vitesse.

Le chef de la production originale en Atlantique d’Unis TV, Guy Boutin, souligne que les défis liés à la crise sanitaire sur les plateaux de tournage n’ont pas freiné le nombre de productions acadiennes.

On a été emballé par les projets qu’on nous a soumis, donc on en a pris beaucoup qui venaient de l’Atlantique, c’est un peu pour cela qu’en 2021 c’est vraiment une année record, dit-il.

Alors que Le Sens du Punch est en tournage pour sa troisième saison, que la production de Mix Sonore commencera au mois de mai et que le tournage Comme dans l’espace vient de se terminer, un tournage débutera en avril pour un jeu-questionnaire animé par le comédien Luc Leblanc.

Une équipe de tournage d'une série télévisé sont sur un plateau de tournage ressemblant à un bunker.

Coproduite par la compagnie néo-brunswickoise Botsford Media et par la compagnie néo-écossaise Connections productions, l’équipe technique de Comme dans l’espace est presque 100% locale.

Photo : Unis TV

Une série en développement est aussi en cours avec l’artiste multidisciplinaire Gabriel Robichaud, alors que la comédienne Mélanie Léger développe un projet de fiction.

Les humoristes Line Woods, Jean-Sébastien Lévesque et Ryan Doucet travaillent pour leur part sur le projet Garde Partagé, une série d’émissions à sketch également en préparation.

Au total, dix projets sont déjà en production alors que quatre sont toujours en développement, passant de la fiction au documentaire.

Une industrie en pleine croissance

Si les projets sont aussi nombreux en Acadie cette année, c’est en partie grâce à la formation d’écriture scénaristique offerte à des dizaines d’auteurs en Atlantique.

Guy Boutin est le premier à croire que cette formation a fait une énorme différence.

Les scénaristes ont compris ce qu’on cherchait davantage et nous ont présenté des projets beaucoup plus solides, beaucoup mieux définis et mieux construits, explique-t-il.

Certains producteurs de la région applaudissent la chaîne UNIS, qui n’hésite pas à donner une chance aux nouveaux venus, afin de développer le talent et la main-d’œuvre de demain.

Ils encouragent beaucoup la relève, c’est ça leur but numéro un, souligne le producteur de Connections Productions, Marcel Gallant.

D’un avis similaire, le producteur de Botsford Bros, Gilles Doiron, ajoute qu’il est parfois difficile de percer à l’extérieur de la province et d’avoir la chance de montrer à tous de dont le milieu acadien est capable. UNIS nous donne cette chance, confirme-t-il.

Image du copropriétaire de Botsford Bros., Gilles Doiron

Gilles Doiron (Archive).

Photo : Radio-Canada / Philippe Duclos

Si on va chercher la jeunesse, et qu’on commence à vraiment éduquer le monde pour les différents rôles et départements, on va avoir une industrie solide.

Selon ces producteurs, les productions en cours permettent de développer une expertise dans la région, et de retenir les professionnels de l’industrie en Acadie.

Il y a des années où l’on perdait les gens avec beaucoup d’expertise parce qu’il n’y avait pas assez de projets. Là, je vois cela comme une occasion de faire cela grandir en Atlantique.

Marcel Gallant, producteur de Connections Productions

De 70 à 100 personnes ont été engagées par Botsford Bros simplement avec les derniers projets de la maison de production.

Les producteurs acadiens souhaitent que ces nombreuses productions leur donnent davantage de crédibilité pour des projets plus ambitieux, et que la province se penche sur le potentiel de cette industrie acadienne.

D’après le reportage de Camille Bourdeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !