•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement de la C.-B. critiqué pour sa carte de bingo de santé mentale

Profil en noir d'un homme assis sur une chaise et qui a le front appuyé dans sa main.

La carte de bingo a généré des centaines de commentaires.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un flot de commentaires négatifs et colériques a suivi la publication sur Twitter vendredi d’une carte de bingo d’autosoins du gouvernement de la Colombie-Britannique.

En plein temps de pandémie, le jeu donne des exemples sur les moyens de prendre soin de sa santé mentale. Dans les cases de la carte, il est écrit en anglais par exemple : J’ai bu du thé, j’ai joué à un jeu de société, j’ai médité, j’ai fait de l’exercice, j’ai fait un fort avec des couvertures.

Et au centre de la carte de bingo : « J’ai pleuré. »

La carte était accompagnée du message : Les soins autoadministrés peuvent vous aider à gérer votre stress et anxiété pendant #CovidBC. Sélectionnez comment vous avez pris soin de vous cette semaine avec comme objectif de compléter une ligne.

La carte a généré des centaines de commentaires, dont beaucoup ont détaillé la chute libre de leur qualité de vie et de santé mentale depuis le début de la pandémie.

Une carte de bingo rose avec dans de petites cases carrées des suggestions d'activités et des illustrations.

La publication d'un bingo d'autosoins sur Twitter par le gouvernement britanno-colombien a suscité des centaines de commentaires, souvent négatifs.

Photo : Twitter: @BCGovNews

Certains ont raconté avoir perdu des êtres chers, perdu leurs emplois, avoir été expulsés de leurs logements et avoir épuisé leurs économies.

D’autres ont écrit qu’ils trouvaient offensant de réduire la santé mentale à un jeu, ou encore qu’ils trouvaient le message du gouvernement condescendant.

Certains ont même créé leur propre carte de bingo avec les échecs perçus du gouvernement durant la pandémie ou déclaré qu’ils avaient complété toutes les activités suggérées, mais qu’ils se sentaient toujours aussi déprimés.

Par contre, d’autres ont dit qu’ils trouvaient la carte utile et n’étaient pas d’accord avec les critiques.

Plus tard dans la journée de vendredi, le gouvernement a publié une déclaration selon laquelle il avait encore du travail à faire, mais n'a pas présenté d'excuses.

Cette controverse survient alors que les retards de livraison de vaccins et l'arrivée des variants inquiètent la population. La fatigue des règles divise également ceux qui les respectent à la lettre et d’autres moins.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, a déclaré vendredi que ce n’était pas le moment de relâcher le respect des restrictions, d'autant plus que le nombre de cas augmente de nouveau dans le Grand Vancouver et le nord de la province, même s’il comprend que les Britanno-Colombiens en sont las.

D'après des informations de Michelle Ghoussoub

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !