•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des acériculteurs s’unissent pour sauver la saison des sucres

Un repas de cabane à sucre, avec des œufs, des fèves au lard, du jambon, de la saucisse et des oreilles de Christ.

Un repas de cabane à sucre, avec des œufs, des fèves au lard, du jambon, de la saucisse et des oreilles de Christ

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

Cette année, 65 acériculteurs lancent un projet commun pour sauver la saison des sucres et faire vivre aux Québécois l’expérience de la « cabane à la maison ».

L’année 2020 a été difficile pour les propriétaires d’érablières : plusieurs ont dû fermer leur salle à manger alors que la saison commençait à peine, en raison de la première vague de COVID-19.

Pour la saison 2021, les érablières en zone rouge doivent maintenir leur salle à manger fermée au public. Pour celles en zone orange, seulement des bulles de deux adultes et leurs enfants peuvent y aller, ce qui est loin de rapporter autant que les réunions familiales et les sorties de groupe qui y ont habituellement lieu.

Boîte repas pour sauver la saison

Mais pas question de se laisser abattre. Les acériculteurs ont bel et bien l’intention de sauver la saison des sucres 2021. L’Association des cabanes à sucre du Québec lance donc le projet Ma cabane à la maison, qui permettra aux Québécois de commander une boîte repas.

Ils pourront aller la chercher directement chez le producteur ou dans un des 196 points de cueillette éparpillés un peu partout dans la province, et ce, dès lundi.

L’acériculteur Frédéric Tremblay-Carle pense que ce sera un succès.

Quand on a sorti l’idée de faire nos boîtes repas sur les réseaux sociaux, ça a explosé [...] à je pense 12 000 vues.

Frédéric Tremblay-Carle, acériculteur

Les gens aiment ça, ils sont heureux de manger des produits de la cabane à sucre, dit-il.

Les amateurs de sirop d’érable pourront commander des boîtes repas dès lundi. En attendant, l’Association des cabanes à sucre du Québec fait campagne sur les réseaux sociaux en permettant aux internautes de mieux connaître les acériculteurs participants, leur histoire et leur réalité.

Avec les informations de Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !