•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des électeurs à T.-N.-L. ne recevront pas de bulletin de vote, dit le DG des élections

Bruce Chaulk.

Bruce Chaulk, directeur général des élections de Terre-Neuve-et-Labrador

Photo : CBC / Terry Roberts

Radio-Canada

Le directeur général des élections à Terre-Neuve-et-Labrador, Bruce Chaulk, admet que l'engorgement des lignes téléphoniques à l'approche de l'heure limite pour demander un bulletin de vote signifie que des électeurs n'auront pas la chance de voter.

Consultez toutes nos nouvelles électorales.

Selon Bruce Chaulk, l'augmentation du nombre de demandes de bulletin de vote à la fin de la semaine a causé des problèmes. Des gens n'ont pas été en mesure d'avoir la ligne.

Par conséquent, il y a des gens qui n'ont pas pu faire une demande de bulletin de vote, a-t-il dit.

Dans un entretien avec CBC, samedi, Bruce Chaulk a exprimé bien peu de sympathie envers ces citoyens qui ne pourront exercer leur droit de vote à l'élection provinciale.

J'ai entendu les plaintes. Mais si vous attendez à la dernière minute, vous êtes en partie responsable, a déclaré le directeur général des élections.

Le vote en personne a été annulé dans la soirée du 12 février, à une douzaine d’heures de l’ouverture prévue des bureaux de scrutin. Les citoyens ont eu sept jours pour prendre connaissance d’une procédure sans précédent, rassembler les documents requis et demander un bulletin de vote spécial à remplir et à renvoyer par la poste.

La forte hausse des cas de COVID-19 dans les jours précédant l'élection qui devait se tenir le 13 février a entraîné l'annulation du vote en personne.

Les électeurs inscrits – ils sont 368 135 à Terre-Neuve-et-Labrador – avaient jusqu'à vendredi, à 20 h, pour demander à recevoir leur nécessaire afin de voter par correspondance.

Engorgement des lignes téléphoniques

Le directeur général des élections n'a pas donné le nombre estimé de personnes qui seront privées de bulletin de vote en raison de l'achalandage au téléphone.

Les centres d’appel étaient ouverts 12 heures par jour et il y avait jusqu’à 76 téléphonistes à la fois, affirme Bruce Chaulk. Nous avons laissé amplement de temps aux gens, soutient-il. Les demandes par Internet, courriel et télécopieur étaient aussi acceptées.

Vendredi, il avait indiqué que 110 000 demandes avaient été reçues.

Selon M. Chaulk, Élections T.-N.-L. ne s'attendait pas à recevoir autant de demandes pour voter par la poste.

Une enveloppe postale contenant les documents.

Le nécessaire pour voter par la poste qui est envoyé aux électeurs à Terre-Neuve-et-Labrador, s'ils en ont fait la demande.

Photo : CBC/Heather Gillis

La semaine dernière, on apprenait que l'agence indépendante qui gère les processus électoraux de la province n'avait pas prévu de scénario si la crise sanitaire forçait l’annulation du vote en personne, ce qui s’est finalement produit.

Il y avait 5 cas actifs de COVID-19 dans la province au jour du déclenchement des élections, mais près de 300 ont été découverts dans les cinq jours précédant la journée qui avait été choisie pour l'élection générale.

La date limite pour poster son bulletin de vote a été prolongée vendredi, pour la troisième fois. Les électeurs devront mettre leur vote à la poste le 12 mars à 20 h au plus tard, le cachet en faisant foi.

En revanche, Élections T.-N.-L. a refusé d’accorder plus de temps pour demander son bulletin.

D'après le reportage de Terry Roberts, de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.