•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les groupes de défense des locataires du N.-B. craignent les évictions en pleine pandémie

fb69c49e4ada42c6bdadce7f14afd36c

Le prix des appartements a augmenté plus rapidement au Nouveau-Brunswick que la moyenne canadienne.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Alors que le gouvernement du Nouveau-Brunswick veut lancer un examen du marché des appartements locatifs, des groupes de défense des locataires demandent une politique pour contrôler les augmentations des loyers.

 Ce qu'on demande, c'est un plafond sur les loyers, que ce soit fait immédiatement, pendant l'époque de la pandémie, précise le porte-parole de la Coalition pour les droits des locataires du Nouveau-Brunswick, Matthew Hayes.

Service Nouveau-Brunswick dispose de 90 jours pour évaluer l'évolution du marché locatif, à commencer par les loyers en constante augmentation.

Toutefois, la Coalition craint que cette durée, soit le délai pour envoyer un préavis d'augmentation de loyer, incite les propriétaires à passer à l'acte plus rapidement.

Une calculatrice et une maison miniature se tiennent sur une feuille de calcul.

En janvier, la Société canadienne d'hypothèques et de logement brossait un portrait peu enviable du marché locatif dans la province.

Photo : iStock

De plus, comme le premier ministre de la province Blaine Higgs ne s'est pas engagé à rendre ce rapport public, la Coalition s'inquiète d'un processus sans consultations dont les conclusions seraient tirées d'avance.

Il n'est pas encore clair à quel moment l'examen du marché locatif sera lancé.

Les groupes de défense des locataires, tout comme l'opposition à Fredericton, demandent des mesures urgentes pour éviter des évictions en pleine pandémie.

Avec des renseignements de Jean-Philippe Hughes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !