•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay espère sauver sur le coût des bacs bruns

Des travailleurs distribuent des bacs bruns.

La collecte des matières organiques a commencé le 19 octobre au Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Thomas Laberge

Saguenay ne subira pas de pertes financières en raison de l’implantation tardive des bacs bruns et espère pouvoir économiser le moment venu de les acquérir.

Même si la cueillette des matières putrescibles ne commencera que l’an prochain, le report, par le gouvernement, de l’échéance entourant la revalorisation obligatoire des matières organiques, évitera une perte de redevances pour la Ville. Au départ, l’année butoir devait être 2020 et Saguenay risquait de perdre 500 000 $ en dividendes.

Le président de la commission Environnement et développement durable de Saguenay, Simon-Olivier Côté, précise que le fait que la Ville soit en avance d’environ quelques mois sur son échéancier initial fait en sorte que des économies sont envisageables lors de l’achat des bacs bruns puisque l'acquisition ne se fera pas en période de grande demande.

Les bacs devraient coûter autour de 4,7 millions de dollars. L’appel d’offres sera lancé dans un horizon de six à huit semaines, tout comme celui visant à dénicher l’entreprise qui obtiendra le contrat du transport des matières.

Le contrat du compostage a été octroyé à l’entreprise Gazon Savard, qui produira du compost de qualité A qu’il sera possible pour Saguenay de revendre.

Futur centre de tri

La construction prochaine du nouveau centre de tri de Saguenay, requérant un investissement de 38 millions de dollars, nécessite l’acquisition, par la Ville, d’un terrain appartement aux Immeubles Perron.

Saguenay déboursera 62 264 $ pour acheter une partie du lot voisin, comme en fait foi une résolution du comité exécutif du 3 février. Il s’agit d’une lisière de 154,5 mètres par 19,7 mètres située en bordure du terrain où se trouve l’actuel centre de tri, sur la rue Antonio-Lemaire, près du boulevard Saint-Paul. C’est à cet endroit que seront construites les nouvelles installations, ultramodernes selon Saguenay, après la démolition des infrastructures existantes, considérées vétustes.

La société VIA de Lévis à décroché le contrat pour la gestion du nouveau centre de tri pour les 10 prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !