•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les parents de l'École Beausoleil d'Oak Bay en C.-B. manifestent contre son déménagement

Une dizaine de personnes sur les marches de l'Assemblée législative à Victoria. Deux tiennent une banderole de l'École Beausoleil.

Le groupe s'est rendu à l'hôtel de ville de Victoria puis à l'édifice de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique pour dénoncer le déménagement de l'École Beausoleil et demander aux élus d'intervenir en leur faveur.

Photo : Radio-Canada / Sarah Xenos

Une vingtaine de parents des élèves de l’École Beausoleil d’Oak Bay, près de Victoria, continuent de s’opposer au déménagement de leur école. Certains se sont rassemblés, vendredi, pour demander à la Ville et à la province de prendre position dans le dossier.

Peu avant 13 heures, les parents et les enfants se sont rassemblés devant l’hôtel de ville de Victoria afin de remettre une lettre à l’équipe de la mairesse, Lisa Helps. La missive la prie de prendre position en faveur de l’école francophone.

Un billet de deux dollars symbolique a même été ajouté en guise de contribution, explique Denise Banter, dont trois des petits-enfants fréquentent l’école.

C’est un geste pour montrer qu’on est là, dit-elle en expliquant qu’à l’époque où il n’y avait que le conseil scolaire du Grand Victoria dans la région, ce dernier à probablement payé la somme symbolique d'un dollar pour acquérir l'école.

Le groupe s’est ensuite dirigé en calèche vers le parlement, une manière, selon les organisateurs, de symboliser les politiques provinciales et municipales archaïques en matière d'éducation française à Victoria.

Une lettre a ensuite été remise à la ministre de l’Éducation, Jennifer Whiteside, et une autre au ministre responsable des Affaires francophones, Adrian Dix dans l’espoir de faire avancer le dossier.

Si rien ne change, en septembre, l'École Beausoleil devra déménager dans des classes modulaires, à 6 kilomètres au nord de là où elle se trouve présentement, sur la rue Banks, en attendant la construction de la nouvelle école. Les parents s’opposent à ce que leurs enfants passent tout ce temps dans des classes modulaires.

Le terrain n'est vraiment pas beau, c’est tout boueux et ils n’auront pas de gymnase et ils n’auront pas de garderie, c’est pour ça que les parents sont vraiment inquiets, souligne Denise Banter.

Avec une diminution des services offerts, pour le moment, certains parents craignent que cela décourage certaines familles et que celles-ci choisiront l’éducation en anglais pour leurs enfants en septembre. Le tout pour bénéficier de meilleures installations. Une situation que voulait justement éviter la décision de la Cour Suprême sur l'éducation en français, selon eux.

Le déménagement forcé dans une école provisoire de qualité inférieure avec des portables installés sur une tourbière sans installations de jeux confirmées ni services de garde avant et après l'école est une violation des droits des enfants francophones de Victoria, peut-on lire dans le communiqué envoyé par l’Association de parents Beausoleil.

Le conseil scolaire du Grand Victoria, à qui appartiennent les locaux où se situe l’École Beausoleil, souhaite les récupérer afin d’y aménager des classes pour ses élèves dès septembre 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !