•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médicaments pour enfants se font rares dans les pharmacies en Atlantique

Il est difficile pour les pharmacies de maintenir une quantité stable d’Advil, de Tylenol ou de sirops contre la toux.

Des boîtes de Tylenol pour enfants sur une étagère dans une pharmacie.

Des médicaments courants, comme les Tylenol pour enfants, sont souvent en rupture de stock.

Photo : La Presse canadienne / Joe O'Connal

Radio-Canada

Certains médicaments courants, comme ceux pour traiter de simples rhumes ou des douleurs, se font rares sur les tablettes des pharmacies de l’Atlantique. Le phénomène n’est pas unique à la région, puisque partout en Amérique du Nord ces produits se vendent plus rapidement qu’ils ne sont livrés aux pharmacies.

Les produits courants qui manquent le plus sont Advil, Tylenol, les médicaments contre les symptômes du rhume en général, et les sirops pour la toux.

Dennis Abud, pharmacien-propriétaire d’un Jean Coutu à Dieppe, au Nouveau-Brunswick, explique que c’est une course contre la montre pour maintenir des stocks stables sur les tablettes.

Le pharmacien Dennis Abud dans une pharmacie.

Dennis Abud est pharmacien-propriétaire à Dieppe.

Photo : Radio-Canada

C'est toujours une bataille pour revenir à des stocks réguliers, puis avoir des stocks toujours en magasin, a-t-il souligné mercredi dans une entrevue au Téléjournal Acadie.

Éviter la panique et les achats excessifs

Si les quantités de médicaments sur ordonnance étaient auparavant plus difficiles à garder à un niveau stable, plus récemment, ce sont les produits couramment utilisés comme Advil et Tylenol, et maintenant les versions génériques des comprimés d’acétaminophène et l’ibuprofène.

C'est vraiment la COVID. Les compagnies sont un peu en arrière en production, indique Dennis Abud.

Le pharmacien suggère aux gens d’être raisonnables dans leurs achats et de penser aux autres.

Les gens veulent se préparer, poursuit-il. C'est une bonne chose que les gens ont des produits à la maison, mais c'est surtout pas une bonne chose s’ils en achètent trop, s’ils en prennent trop. Faut en laisser pour les autres!

Une femme parcourt les allées d'un magasin à rayons avec son enfant.

Des pharmaciens ne souhaitent pas que les gens achètent des médicaments en panique, comme beaucoup l'ont fait pour le papier de toilette au printemps 2020.

Photo : AFP / ROBYN BECK

Aux parents inquiets, Dennis Abud rappelle qu’il y a toujours des alternatives si un produit pharmaceutique n’est pas disponible. On peut toujours trouver une autre façon d'aider nos patients. Si on a besoin, on peut prendre des doses adultes, les couper en quarts ou en moitiés.

C'est juste de parler avec votre pharmacien, pour s'assurer qu'on donne les bons produits, pour la bonne chose, au bon temps, conseille-t-il.

À l’approche du retour des enfants en classe, Dennis Abud espère que les pharmacies reprendront le dessus. Il y a encore du temps, a-t-il souligné mercredi. On a un autre deux, trois semaines avant que l'école commence. Ça veut dire un autre deux, trois semaines après ça avant qu'on recommence à avoir plus de grippes et plus de nez qui coulent.

Il est impossible de prévoir quand les stocks seront rétablis, dit M. Abud. Ça dépend des compagnies. On me dit que, oui, la production est là, puis que ça va revenir.

En Nouvelle-Écosse, l'association des pharmaciens confirme qu'il y a pénurie de certains des médicaments les plus populaires à travers toute la province, mais n'a pas été en mesure de savoir quand la situation sera résolue.

GSK Canada, qui produit Advil, affirme dans une déclaration écrite travailler sans relâche pour répondre à la demande du public.

Johnson & Johnson, qui produit Tylenol, dit prendre toutes les mesures possibles pour que le produit soit disponible.

Ces deux compagnies ne disent cependant pas quand le problème sera réglé.

Avec des renseignements de Karine Godin du Téléjournal Acadie, et d’Anjuli Patil et Hannah Rudderham de CBC

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !