•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un seul projet de cannabis sur trois est toujours actif au Lac-Saint-Jean

Gros plan sur les feuilles de la plante.

Des feuilles de cannabis

Photo : Radio-Canada / Guillaume Lafreniere

Radio-Canada

Il ne reste plus qu'un seul projet actif de culture de cannabis au Lac-Saint-Jean sur les trois qui avaient été dévoilés, soit CannaBoréa, à Saint-Prime, qui serait sur le point d'amorcer les travaux d'excavation et de construction de son usine.

L'entreprise CannaBoréa, à Saint-Prime, a presque bouclé son financement. Le projet pourrait s’élever, au final, à 1,5 million de dollars.

L’entreprise se prépare à embaucher du personnel pour sa première phase. Le projet nécessitera notamment le travail d’horticulteurs. De cinq à sept personnes seront d’abord embauchées.

L’usine sera construite dans le parc industriel de Saint-Prime. D'ici mars ou avril, on devrait commencer les travaux d'excavation pour peut-être initier le début de la construction de l'usine vers le 1er mai, a révélé le président de CannaBoréa, Jonathan Lavoie. On estime, à peu près, trois mois de construction et de préparation des installations pour éventuellement déposer tout le reste de la documentation nécessaire auprès de Santé Canada et ultimement avoir l'autorisation de produire.

La production annuelle de CannaBoréa devrait s’élever à plus de 500 kilogrammes de cannabis. L’entreprise a déjà une entente avec Mindicanna, une firme d'Amos qui s’assurera de distribuer les produits. Les promoteurs espèrent un début de la production d’ici la fin de l’année 2021.

Les autres projets abandonnés

Le Groupe Kaméléon avait dévoilé, en décembre 2018, un projet d’usine de cannabis à Saint-Félicien. L’investissement devait s’élever à près de 50 millions de dollars et créer jusqu’à 250 emplois. Le terrain convoité pour la construction de l’usine n’a jamais été acheté par le Groupe Kaméléon. La Ville a confirmé que les discussions avec le promoteur sont au point mort depuis plusieurs mois.

La Municipalité de Desbiens n’a jamais caché son intérêt pour les retombées du cannabis. Elle espérait même attirer des producteurs de cannabis. Desbiens a revu ses options et a tenté d’orchestrer un projet de moindre envergure. Le rachat de l’usine Glassco figurait parmi les plans. Cette avenue a été abandonnée, au cours de la dernière année, après plus de deux ans de démarches.

Des discussions sont en cours quant à un nouveau projet à Desbiens. Le nouveau maire, Claude Delisle, n’a pas donné davantage de détails.

L’industrie du cannabis continue d’être séduisante pour certains promoteurs. D’ailleurs, un nouveau projet serait sur la table dans le haut du Lac-Saint-Jean. Il faudra patienter quelques semaines avant d’en savoir davantage.

Avec les informations d'Annie-Claude Brisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !