•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie du tourisme se prépare à une deuxième saison perturbée par la COVID-19

Deux femmes font du kayak en se dirigeant vers une habitation sur la côte.

Deux kayakistes explorent l'île Quadra, en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Destination BC/Graeme Owsianski

La Colombie-Britannique a perdu près de 10 milliards de dollars en revenus liés aux touristes en 2020. Alors que certaines entreprises touristiques sont déjà au bord de la faillite, la saison 2021 risque d'être déterminante pour la survie de beaucoup d'entre elles.

Attendre le retour des touristes étrangers

Le tourisme sur l'île de Vancouver dépend largement des visiteurs étrangers, explique Anthony Everett, le président de l'Office du tourisme de l'île de Vancouver. Selon lui, les entreprises spécialisées dans le tourisme doivent maintenant faire des choix et prendre le risque de continuer à rester ouvertes en s'endettant pour attendre le retour des touristes étrangers.

Est-ce que les entreprises peuvent encore survivre avec 20 % de leurs revenus une deuxième année de suite?

Anthony Everett, président de l'Office du tourisme de l'île de Vancouver
Un bateau appelé « Mayumi » est à quai devant une maison.

Seawolf Adventures propose des expéditions à partir de Port McNeil, dans l'île de Vancouver.

Photo : Seawolf Adventures

Dans le nord de l'île de Vancouver, l'entreprise SeaWolf Adventures se prépare pour la prochaine saison. L'entreprise autochtone propose des expéditions en bateau pour aller observer la faune locale : baleines, grizzlis et otaries.

D'habitude, en février, 70 % à 90 % de la saison sont déjà réservés, explique Mike Willie, le propriétaire de Seawolf Adventures. Cette année, nous n'avons eu que quelques réservations. C'est le jour et la nuit.

La saison pourrait être pire que l'année passée. Si on doit le faire, j'envisagerai de réduire la taille de l'entreprise, de vendre une partie de notre matériel , ajoute-t-il.

Voyages déconseillés

Depuis le mois de novembre, même les voyages des Britanno-Colombiens à l'intérieur de la province sont déconseillés. Les autorités de la santé recommandent à tout le monde de ne visiter que les attractions locales.

C'est ce qui a profité, l'an dernier, à l'entreprise Sea Cider, dans la péninsule de Saanich, dans l'île de Vancouver.

Quatre touristes locaux sont dans une calèche traditionnelle.

La cidrerie Sea Cider s'est associée à l'entreprise Tally Ho pour encourager les résidents de la province à venir visiter la cidrerie en calèche.

Photo : Radio-Canada / Sea Cider

Nous avons travaillé avec des entreprises de balades à cheval qui transportent normalement des touristes au centre-ville de Victoria, explique Kristen Needham, la propriétaire de la cidrerie.

Nous leur avons proposé de venir faire des promenades dans la péninsule de Saanich. C’est grâce à des initiatives comme celles-ci que nous avons connu une fréquentation plus élevée que jamais, tout en respectant tous les protocoles liés à la COVID-19.

C’était tellement inspirant de voir tant de gens du coin qui voulaient soutenir les commerces d’ici.

Kristen Needham, propriétaire de la cidrerie Sea Cider

L'année 2020 n'a jamais été aussi bonne pour les affaires de la cidrerie, qui dépend d'habitude de la clientèle touristique, notamment celle des États-Unis.

Du yoga dans les vergers

Des classes de yoga ont également été organisées dans les vergers. Les clients des classes repartaient souvent avec une bouteille de cidre, se félicite Kirsten Needham, qui a aussi mis au point, avec des entreprises locales, des paniers de pique-niques à déguster à l'extérieur, dans la ferme, en accord avec les règles décrétées par les autorités de la santé.

En prévision de la saison 2021, et pour faire face à un nouveau déclin de la clientèle touristique, l'objectif de Kristen Needham est de poursuivre les mêmes activités.

De son côté, Anthony Everett espère que les restrictions sur les voyages intraprovinciaux seront bientôt levées.

Si les visiteurs peuvent voyager en dehors de leurs communautés locales, beaucoup d’entreprises pourront s’adapter, affirme-t-il. Mais elles ne gagneront qu’une petite partie de ce qu’elles gagnaient avant la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !