•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Magie du Rêve veut développer 220 places en CPE à Val-d’Or

Le CPE La Magie du Rêve de Val-d'Or.

Le CPE La Magie du Rêve de Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Le CPE La Magie du Rêve compte s’attaquer au manque criant de places en service de garde à Val-d’Or en développant trois nouvelles installations, qui pourraient accueillir 220 enfants.

Ces projets ont franchi la première étape et sont présentement à l’étude au bureau du ministère de la Famille. Ce dernier avait lancé en octobre un appel de projets pour 340 nouvelles places à Val-d’Or.

La proposition de la Magie du Rêve est de construire trois nouvelles installations, de 80, 75 et 65 places respectivement, y compris 50 places pour des poupons. Un de ces nouveaux sites pourrait aussi offrir un horaire de garde atypique, soit les soirs, les nuits ou les fins de semaine.

Selon France-Claude Goyette, directrice générale de la Magie du Rêve, l’urgence de la situation a poussé le conseil d’administration à lancer ce projet audacieux pour ce CPE qui compte présentement 80 places dans sa seule installation, sur le boulevard Forest.

Ça fait deux ans qu’on attend que le ministère lance un appel de projets, explique-t-elle. On a plus de 680 enfants sur notre liste d’attente. Je reçois deux ou trois téléphones par jour de parents en pleurs qui ne peuvent pas retourner travailler ou de nouvelles familles qui se voient promettre un emploi de rêve, mais qui ne trouvent pas de logement ou de service de garde. À force d’entendre les demandes des parents, on a décidé de déposer.

Pénurie de main-d’œuvre

La Magie du Rêve dit avoir reçu beaucoup d’appuis dans le milieu pour développer ses projets, notamment pour l’acquisition des terrains, mais aussi pour le recrutement futur du personnel, qui pourrait être un frein majeur. Le CPE estime qu’il aura besoin de 54 nouvelles techniciennes.

Oui c’est un gros enjeu, mais c’est ça ou les parents ne retournent plus travailler, lance France-Claude Goyette. On s’est dit "on y va et on ira chercher de l’aide". Les partenaires comme la Ville, la Chambre de commerce, le privé et le communautaire sont avec nous. Les ministères de l’Emploi et de la Famille et le regroupement des CPE connaissent nos besoins, et le Cégep aussi. On est déjà en mode recrutement et on regarde toutes sortes de façons pour y arriver. Le manque est tellement criant que tout le monde y travaille. Je reste positive.

Des enfants jouent avec des blocs en mousse.

Les besoins sont plus criants que jamais dans la région. (archives)

Photo : iStock

Réduire les délais

La Magie du Rêve estime pouvoir construire ces trois nouvelles installations dans un délai de 24 mois, une fois les projets officialisés, ce qui pourrait survenir cet été.

Cet espoir de nouvelles places à Val-d’Or surgit au moment même où le ministre Mathieu Lacombe promet de réduire les délais dans le développement du réseau.

Pour le maire de Val-d’Or, Pierre Corbeil, le gouvernement doit absolument appuyer sur l’accélérateur alors que les parents s’impatientent.

On a espèce d’aveu d’impuissance du ministre de la Famille, qui dit que le système actuel ne peut pas continuer comme ça, souligne-t-il. Il nous dit qu’il y a 17 étapes à franchir à partir du moment où on donne des places à un organisme, avant de pouvoir réaliser le projet. On espère qu’il va prendre les choses en main et accélérer le processus. C’est rendu épouvantable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !