•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un incendie ravage une ferme caprine de Bonaventure

Des pompiers s'affairent près de leur camion en pleine nuit. Une lueur permet de deviner un incendie à proximité.

L'incendie a nécessité l'intervention des pompiers de trois casernes (archives).

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Un incendie a complètement détruit le petit élevage d'un jeune couple de Bonaventure dans la nuit de jeudi à vendredi. Une cinquantaine de chèvres ont péri à l'intérieur de la grange qui est une perte totale.

Ce sont des policiers de la Sûreté du Québec qui ont éveillé les propriétaires vers 1 h du matin vendredi, après avoir constaté un début d'incendie à l'arrière de la ferme.

Selon le chef du service incendie de Bonaventure, Sam Arsenault, le feu avait déjà embrasé toute la grange à l'arrivée des pompiers. C’était une grosse grange à l’arrière d’une résidence unifamiliale qui était sous les flammes à la grandeur du bâtiment, rapporte-t-il.

Environ 25 pompiers des casernes de Bonaventure, de Saint-Elzéar et de Saint-Siméon ont été mobilisés pour éteindre le brasier. Le camion-citerne de Paspébiac est également venu soutenir les pompiers, puisque le secteur n’est pas approvisionné par le réseau d’aqueduc.

Éliane Gélinas-Frenette et Vincent-Olivier Bastien, propriétaires de la ferme Le Caprivore, élevaient des chèvres pour la boucherie et la charcuterie.

Éliane Gélinas-Frenette et Vincent-Olivier Bastien commercialisent la viande de leurs chèvres depuis l'été 2015.

Éliane Gélinas-Frenette et Vincent-Olivier Bastien commercialisent la viande de leurs chèvres depuis l'été 2015 (archives).

Photo : Radio-Canada/Isabelle Larose

Le maire de Bonaventure, Roch Audet, souligne qu’il s’agit d’un drame pour ces jeunes entrepreneurs. Ils vivent un deuil présentement. C’était leur gagne-pain, leurs animaux. Ce n’est pas évident, commente-t-il.

Le maire assure que la Municipalité et la communauté seront là pour soutenir le jeune couple.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !