•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soupçonné d’avoir voulu tuer des candidats, il plaide l'innocence

George Brake.

George Brake a été arrêté le 27 janvier 2021 devant le bureau d’un candidat aux élections provinciales à Deer Lake. La Gendarmerie royale du Canada dit avoir trouvé 36 poignards dans sa camionnette.

Photo : CBC/George Brake

Radio-Canada

Un Terre-Neuvien soupçonné d’avoir menacé « d’exécuter » des politiciens a répondu aux accusations portées contre lui en se disant non coupable.

George Walter Clayton Brake, 66 ans, résident de Shoal Brook, essayait de stopper l’élection, selon la police, le 27 janvier, peu avant son arrestation.

Il est accusé de possession d’armes dans un dessein dangereux, d’avoir proféré des menaces de mort, de fuite en vue d’échapper à la police, de conduite dangereuse, de possession illégale d’une arme à feu et d’usage négligent d’une arme à feu.

L’accusé a comparu en cour par vidéoconférence, vendredi.

George Brake a été arrêté devant le bureau d’un candidat aux élections provinciales à Deer Lake. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) dit avoir trouvé 36 couteaux dans sa camionnette, dont l’un qui se trouvait à côté du siège du conducteur.

Les policiers soutiennent aussi, dans un document de la cour, qu’ils ont trouvé dans le domicile de l’accusé un fusil de chasse pour lequel il ne détenait pas de permis et qui n’était pas entreposé de façon sécuritaire.

Une table recouverte de couteaux et de poignards.

La Gendarmerie royale du Canada dit avoir saisi ces couteaux lors de l'arrestation de George Brake.

Photo : CBC/Mark Quinn

La GRC disait en janvier s'inquiéter pour la sécurité du public, y compris celle des députés et des candidats aux élections dans la région. Le corps policier, selon la caporale Jolene Garland, estimait qu’il constituait un risque de causer la mort ou de graves blessures. Elle a ajouté qu’en présence des policiers il a menacé d’exécuter des politiciens locaux.

George Brake a subi une évaluation psychiatrique à Saint-Jean. Un juge a refusé cette semaine sa mise en liberté sous caution.

La prochaine comparution de l’accusé est prévue pour le 5 mars.

Avec les renseignements de Heather Gillis, de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.